Recherche

Faire un don Parrainages
Le concept du bien-être animal

Le concept du bien-être animal

30.1.2020

La perspective de QUATRE PATTES lorsqu'on procède à l'évaluation du bien-être animal

QUATRE PATTES façonne son travail en fonction des derniers travaux et preuves scientifiques. C’est donc dans ce but que nous recommandons l'utilisation du « Modèle Des Cinq Domaines » (The Five Domains Model), créé par le professeur émérite D.J. Mellor et adapté par QUATRE PATTES comme outil d’évaluation du bien-être animal.

Depuis les années 1990, la science a considérablement amélioré nos connaissances sur le bien-être animal. Nous en savons dorénavant beaucoup plus sur les expériences mentales plaisantes ou non que vivent les animaux et de l’impact de celles-ci sur leur bien-être. Ces nouvelles connaissances ont mené au développement de nouveaux outils capables d’évaluer rigoureusement le bien-être animal. De telles évaluations font partie intégrante de la gestion du bien-être et ont pour but d’aider à améliorer les soins apportés aux animaux. 

Guidé par les célèbres « Cinq libertés »[1], le bien-être animal a d'abord été axé sur la prévention des expériences négatives (par exemple, la soif, la faim, la douleur, la peur). Cependant, nous savons maintenant que les animaux ne peuvent jamais être complètement libérés de ces expériences car celles-ci sont nécessaires pour maintenir les animaux en vie, par exemple en les poussant à boire de l'eau, à manger de la nourriture, à éviter les blessures et à rester en sécurité. Aujourd'hui, nous savons également que les animaux vivent aussi des expériences positives (par exemple, un goût agréable lorsqu’ils mangent, un confort physique, une compagnie agréable, de l'excitation et de la gaieté) qui améliorent leur qualité de vie.

Le concept des « Cinq libertés » est aujourd'hui un outil inadéquat pour évaluer le bien-être animal en raison de certains points clés. Premièrement, le concept des « Cinq libertés » ne fait pas référence aux expériences positives. Deuxièmement, il ne tient pas compte du rôle que certaines expériences négatives jouent dans le maintien en vie des animaux. Troisièmement, il ne fait référence qu'à une petite partie des expériences mentales que les animaux peuvent rencontrer. Une alternative aux "Cinq libertés" est donc nécessaire.

Le « Modèle Des Cinq Domaines » [2,3] est un outil moderne permettant de guider dans l’évaluation systématique et rigoureuse du bien-être animal. Ce modèle prend en considération le fait que les expériences mentales, qu'elles soient négatives ou positives, sont le reflet des états internes d'un animal (par exemple, une déshydratation entraînant la soif ou une blessure entraînant la douleur) ou de circonstances externes (par exemple, une menace ou une attaque entraînant la peur, la présence de congénères entraînant le plaisir d’être avec les siens). De ce fait, ce modèle se concentre sur l’identification des conditions internes et externes provoquant les expériences mentales. La somme de toutes les expériences mentales représente l’état de bien-être d’un animal à un moment donné.

De ce fait, notre but est de limiter les expériences négatives autant que possible et de permettre aux animaux de vivre des expériences positives dans le but d’obtenir une qualité de vie équilibrée.

Le tableau ci-dessous, adapté de Mellor 2016 [4], détaille cinq « objectifs de bien-être général », appuyé dans chaque cas par plusieurs « objectifs de bien-être ciblés ». Les dispositions énumérées visent à garantir les objectifs et cibles correspondants. D'une part, ces objectifs et cibles de bien-être cherchent à réduire l'apparition d'états internes négatifs et de situations externes négatives et donc par conséquent, à réduire les expériences négatives qui y sont associés. D'autre part, l'accent est mis sur les expériences positives. Veuillez noter que les objectifs de bien-être général stipulés coïncident avec le « Modèle des Cinq domaines » auxquels ont été attribuées à l'origine les désignations neutres de « nutrition », « environnement », « santé », « comportement » et « état mental ».

Objectifs de bien-être généralObjectifs de bien-être ciblésDispositions
Une bonne alimentationMinimiser la faim et la soif et faire en sorte que manger soit une expérience agréable.En fournissant un accès facile à l'eau et un régime alimentaire adapté à l'espèce pour maintenir santé et vigueur [a].
Un bon environnementRéduire l'inconfort et l'exposition à des conditions environnementales défavorables et favoriser le confort physique.En permettant d’accéder à un espace approprié à l'extérieur et un abri adéquat contre les conditions climatiques défavorables [b], et/ou un logement comprenant : différentes zones fonctionnelles [c], des zones de repos confortables et une bonne qualité de l'air.
Une bonne  santéRéduire la douleur, la maladie et les autres désagréments et promouvoir la vigueur,  la force, la robustesse et une activité physique harmonieuse.En prévenant, diagnostiquant et en traitant [d] rapidement les maladies et les blessures, et en stimulant, entre autres, le bon tonus musculaire, la posture naturelle du corps, la fonction cardio-respiratoire et les processus du système digestif.
Un comportement appropriéRéduire les menaces et les restrictions de mouvement, et promouvoir l'engagement dans des activités gratifiantes.En fournissant un espace suffisant, la compagnie de ses congénères [e] et des conditions variées et appropriées [f] pour permettre une expression comportementale spécifique à l'espèce.
Des expériences mentales positivesPromouvoir l'expérience de diverses formes de confort, de plaisir, d'intérêt, de confiance et de sentiment de contrôle.En donnant la possibilité de vivre des expériences agréables en toute sécurité, adaptées à l'espèce et en compagnie de ses congénères.

Source

1. Conseil pour le bien-être des animaux d'élevage - Deuxième rapport sur les priorités de la recherche et du développement en matière de bien-être des animaux d'élevage. FAWC, Minist. Agric. Fish. Food, Tolworth (aujourd'hui DEFRA, Londres) 1993.
2. Mellor, D.J Nouvelle réflexion sur le bien-être des animaux : aller au-delà des « Cinq libertés » vers « Une vie qui en vaut la peine » (
Updating Animal Welfare Thinking: Moving beyond the “Five Freedoms” towards “A Life Worth Living.”) Animaux 2016, 6.
3. Mellor, D.J. Détails opérationnels du modèle des cinq domaines et ses principales applications à l'évaluation et à la gestion du bien-être animal (Operational details of the five domains model and its key applications to the assessment and management of animal welfare). 
Animals 2017, 7.
4. Mellor, D.J. Aller au-delà des « Cinq libertés » en mettant à jour les « Cinq dispositions » et en introduisant des « objectifs de bien-être animal » alignés. Animaux 2016, 6.

a) Par exemple, donner accès à des pâturages où des aliments riches en fibres sont disponibles, offrant ainsi une variété de textures, de goûts et d'odeurs aux bovins, ovins et caprins.

b) une habitation n'est pas nécessaire, par exemple si, dans les pâturages, un abri naturel/artificiel approprié est fourni. Il faut veiller à ce que la gestion appliquée soit orientée vers l'objectif de bien-être correspondant.
c) Il faut veiller à fournir des zones fonctionnelles adaptées aux espèces. Certaines espèces animales (par exemple, les oiseaux aquatiques, les buffles), en plus de s'abreuver, ont besoin d'avoir accès à l'eau pour d'autres usages.

d) Par exemple, à la suite de mutilations.

e) Par exemple, pour permettre des activités agréables partagées telles que la toilette et les jeux.

f) Par exemple, l'enrichissement comportemental.