Faire un donParrainage
Le gavage - torture cruelle

Les réalités de la production Du foie gras 

Quelles tortures subissent les animaux au nom de la «délicatesse» nommée foie gras?

Pour obtenir le fameux foie gras, d'atroces cruautés sont infligées aux animaux. Par la pratique du gavage, les canards et les oies sont nourris de force et donc intentionnellement torturés et rendus malades pour produire un produit considéré comme raffiné, gourmand, à consommer lors de moments festifs. Vous trouverez ci-dessous quelques réalités sur la production du foie gras. Merci de nous soutenir en les partageant.

Seuls les mâles sont gavés. Les femelles sont broyées ou gazées vivantes

A l'éclosion, les canetons sont triés en fonction de leur sexe. Cette pratique s'appelle le sexage. Les femelles considérées comme non rentables par la filière du foie gras sont broyées ou gazées vivantes. Les mâles chétifs ou malades connaissent le même sort.

La majorité du foie gras provient du foie de canards gavés, et non pas d’oies

Traditionnellement, le foie gras provient du foie d'oies gavées. Cependant, actuellement, la majorité de la production de foie gras (+97%) provient du mulard. Ce canard est un hybride stérile issu du croisement d’un canard de Barbarie et d’une cane de Pékin. Il est utilisé car il est facile à manipuler et a un bon potentiel de production. La tradition du foie gras n'est donc pas un argument pour défendre sa consommation.

Le magret de canard est également issu du gavage

Faites attention au magret de canard, il provient également de la filière du foie gras, tout comme la terrine de foie gras et le confit d'oie ou de canard. La viande d'animaux non-gavés est appelé du filet. Contrôlez les étiquettes lors de vos achats pour vous assurer que vous ne consommez pas des produits issus du gavage.

100% des animaux souffrent pour la production du foie gras industriel

Tous les animaux de la filière souffrent. Que ce soient les canes ou oies inséminées artificiellement, les canetons femelles (mulard) exterminées à leur naissance ou les oies et mulard mâles gavés de force. Plusieurs études ont la souffrance des animaux lors du gavage, dont une

La phase de gavage dure environ 2 semaines pour les canards et 3 pour les oies

Avant cette phase, les animaux sont préparés à améliorer la dilatation de leur œsophage permettant ensuite une ingestion rapide d'une large quantité d’aliment nécessaire lors du gavage. Cet entraînement passe par des phases de nourriture disponible à volonté et d'autres de restriction. 

Le gavage dure 3 secondes et est effectué 2 fois par jour pour les canards, 3 pour les oies

Le gavage est aujourd'hui automatisé. Un tube en métal est introduit dans l'œsophage des oiseaux pour injecter la nourriture de force. Cette pratique peut entraîner des blessures mortelles.

Les animaux dans la production du foie gras sont les seuls animaux de rente qui ne peuvent réguler la quantité de nourriture qu'ils ingurgitent

La quantité d'aliments ingurgitée de force par les canards (généralement une purée mouillée à base de maïs et de graisse) augmente progressivement tout au long de la période d'engraissement jusqu'à atteindre 1 kg, soit l'équivalent de 12 kg de spaghettis pour un être humain. Ces quantités sont plus élevées pour les oies.

10x plus gros. C’est la taille que peut prendre le foie d'un canard gavé, l'empêchant de respirer et de se mouvoir correctement

L'animal gavé devient obèse. Son foie, malade et surdimensionné, exerce une pression immense sur les poumons ainsi que d'autres organes. Il ne peut plus ni se mouvoir, ni respirer correctement.

Le taux de mortalité peut être 20 fois plus élevé que lors d'élevage sans gavage

C’est le résultat de blessures, maladies et défaillances des fonctions du foie.

En plus du gavage, les conditions de bien-être animal ne sont pas respectées

Les animaux sont enfermés dans des cages à plusieurs et n'ont pas suffisamment d'espace pour se mouvoir et étendre leurs ailes. En outre, ils sont privés de leurs besoins élémentaires tel qu'un accès à l'eau et à l'air libre. 

Des canards en liberté

La cruauté n’est ni gourmande, ni festive. #StopFoieGras

lisez notre dossier complet sur le foie gras

Recherche