Recherche

Faire un don Parrainages

Le gouvernement kosovar détient un ourson orphelin dans un sous-sol crasseux

7.5.2019

QUATRE PATTES exige que les autorités leur remettent l'ours brun

Zurich, le 7 mai 2019 – Un ourson de quelques mois trouvé par un particulier au Kosovo à la fin février 2019 est maintenant détenu dans la cave sale d'un restaurant du parc national de Sharr. L'organisation internationale de défense des animaux QUATRE PATTES y a découvert l'ours brun mâle, bien que les autorités responsables aient promis de le ramener à sa mère. QUATRE PATTES a proposé à plusieurs reprises au ministère kosovar de l'Environnement et de l'Aménagement du territoire de reprendre le petit ourson et de le loger dans sa FORÊT AUX OURS de Pristina dans des conditions adaptées à l’espèce. Jusqu'à présent, le gouvernement a ignoré toutes les offres et refuse d'intervenir. QUATRE PATTES appelle maintenant à la protestation. 

Le 26 février, un citoyen kosovar a découvert l’ourson devant sa maison. À l'origine, l'homme pensait avoir trouvé un chiot, mais à y regarder de plus près, il était clair que c'était un ours brun. Les autorités ont pris l'ourson et ont assuré qu'il serait ramené à sa mère dans le parc national de Sharr. Par la suite, un employé de l'organisation de protection des animaux QUATRE PATTES a découvert que le jeune ours était toujours détenu par la direction du parc national, dans le sous-sol d'un restaurant appartenant à un garde forestier. « Nous avons trouvé l'ours dans une petite caisse en bois dans un sous-sol sale et sombre. L'ours a peu d'occasions de bouger et voit rarement la lumière du jour. Cette forme d'élevage est une terrible cruauté envers les animaux. Nous avons immédiatement informé les autorités responsables, mais elles refusent d'intervenir », déclare Afrim Mahmuti, qui gère la FORÊT DES OURS de Pristina.

Le gouvernement kosovar enfreint ses propres lois
Conformément à l'accord signé en 2012 entre QUATRE PATTES et le ministère de l'Environnement et de l'Aménagement du territoire, la FORÊT DES OURS de Prishtina gérée par QUATRE PATTES est la seule installation au Kosovo qui est légalement autorisée à détenir et à s’occuper d’ours bruns. La détention privée d'ours, notamment en tant qu'attraction dans les restaurants, est interdite. Depuis 2014, il n'y a eu aucun cas de détention privée d'ours au Kosovo. « Il est choquant que le gouvernement n'ait pas respecté cette entente et ait confié les ours aux soins manifestement incompétents d’un employé du parc national. Le bien-être des animaux est ici clairement piétiné. Les conditions d'élevage terribles et inappropriées de l'ourson entraîneront de graves troubles du comportement. L'ours ne restera pas non plus si petit pour toujours. Tôt ou tard, ce sera un réel danger pour le propriétaire et les visiteurs du restaurant », explique Carsten Hertwig, expert en ours de QUATRE PATTES.

Protestation contre le gouvernement kosovar

QUATRE PATTES a proposé plusieurs fois aux autorités de prendre la responsabilité de l'ourson. Dans la FORÊT AUX OURS de Pristina, il y a suffisamment d'espace, mais également des soins adaptés à l'espèce dont l'ourson a un besoin urgent. Cependant, le ministère kosovar de l'Environnement et de l'Aménagement du territoire, qui est le propriétaire officiel de l'ourson, a refusé toutes nos offres. « Nous sommes maintenant forcés d'agir. Chaque jour que l'ours doit passer dans le sous-sol sombre et sale est un jour de trop. Nous avons donc lancé une protestation mondiale. Nous espérons que le gouvernement kosovar reviendra à la raison et nous remettra enfin l'ours », a déclaré Carsten Hertwig. 

La FORÊT AUX OURS de Pristina : un refuge pour les ours traumatisés

La FORÊT AUX OURS de Pristina, d'une superficie de 10 hectares, est située à environ 20 kilomètres de la capitale kosovare. Actuellement, 19 ours bruns, qui étaient auparavant détenus comme « ours de restaurant » au Kosovo et en Albanie, mènent une vie appropriée à l’espèce dans de grands enclos naturels. La mission du centre de protection, inauguré en 2014, comprend également un travail éducatif. Les visiteurs peuvent voir les ours dans leur environnement naturel et en apprendre davantage sur eux et d'autres espèces animales.