Faire un donParrainage

One Welfare

L’émergence de la récente pandémie du COVID-19 nous rappelle combien le bien-être animal, le bien-être humain et l’environnement sont étroitement liés !

18.5.2021

Le concept « One Welfare »1 que Rebecca García Pinillos a substantiellement influencé promeut le lien existant entre le bien-être animal, le bien-être humain et l’environnement physique et social2. Il est complémentaire à l’initiative « One Health », qui traite de l’interconnexion de la santé humaine, environnementale et animale3 et se concentre principalement sur des considérations de santé, sans inclure les considérations de bien-être animal4. Cependant, le monde est confronté à des défis sans précédent directement liés au bien-être animal : la sécurité alimentaire, le changement climatique, les zoonoses et la perte de biodiversité.

Le commerce mondial des espèces sauvages et l’expansion du bétail au sein des habitats naturels nous mettent en contact plus étroit que jamais avec les animaux sauvages et leurs agents pathogènes. Ceux-ci représentent alors un risque accru pour le développement de nouvelles pandémies qui peuvent potentiellement avoir de graves répercussions sur le bien-être humain et sur notre société (pertes économiques et financières, isolement social et problèmes de santé mentale, complications sanitaires, risque accru de violence domestique, limitation des déplacements en raison des restrictions imposées5, taux de mortalité élevés).

Nous pouvons minimiser le risque d’apparition de futures pandémies en réduisant ou en éliminant purement et simplement notre consommation non durable de produits d’origine animale, y compris les animaux sauvages provenant de foyers de maladies émergentes et leurs produits dérivés, ainsi que les chiens et les chats destinés à la consommation humaine6. Le passage à des modèles de consommation plus durables serait bénéfique pour nos écosystèmes. Réduire notre consommation excessive de produits d’origine animale permettrait de sauver notre planète des pires conséquences de l’élevage intensif : les gaz à effet de serre, la pollution et le rétrécissement des habitats des animaux sauvages ainsi que la diminution de la biodiversité7. En supprimant les pratiques allant à l’encontre du bien-être animal, nous garantissons également une meilleure santé et un meilleur bien-être des animaux que nous « exploitons » pour notre consommation. 

Lorsque les animaux souffrent et sont victimes d’actes de cruauté, leur système immunitaire s’affaiblit, ce qui crée les conditions parfaites pour une propagation de maladies parmi eux. Ceci vaut particulièrement pour les systèmes d’élevage intensif, où les animaux manquent de diversité génétique, de conditions de vie saines et adaptées à leur espèce ou d'espace8, et lorsque leur  détention se fait dans la promiscuité, comme, par exemple, sur les marchés d’animaux vivants, où diverses espèces animales se retrouvent entassées côte à côte9. Ces facteurs augmentent considérablement le risque de propagation de maladies. Si l’on y ajoute le facteur humain, cela peut avoir des conséquences mortelles, car certains agents pathogènes développent la capacité de se propager à d’autres espèces - comme nous pouvons le constater actuellement avec le COVID-19.

En reconnaissant que le bien-être humain et le bien-être animal sont inextricablement liés, et en adoptant la notion du « One Welfare » au niveau politique, nous pouvons contribuer à prévenir la prochaine pandémie et à répondre aux problèmes mondiaux les plus urgents.

Free Range Hens

Ensemble, nous pouvons y arriver !

Nous pouvons créer un monde où les animaux, l’environnement et les êtres humains sont mieux traités. Merci de nous soutenir et d’appuyer nos demandes pour un monde plus respectueux des animaux !

Maintenant

Source

1) One Welfare: About One Welfare - One Welfare (onewelfareworld.org) (visited 31st of March 2021).
2) One Welfare: About One Welfare - One Welfare (onewelfareworld.org) (visited 31st of March 2021).
3) One Health: OneHealth: OIE - World Organisation for Animal Health (visited 31st of March 2021).
4) Pinillos, R. G., Appleby, M., Manteca, X., Scott-Park, F., Smith, C., Velarde, A. (2016): One Welfare – a platform for improving human and animal welfare, Veterinary Record, URL: vetrec-2016-october-179-16-412-inline-supplementary-material-1.pdf (onewelfareworld.org) (visited 31st of March).
5) Pinillos, R. G. (2021): One welfare impacts of COVID-19 – A summary of key highlights within the one welfare framework, Applied Animal Behaviour Science, Volume 236, https://doi.org/10.1016/j.applanim.2021.105262.

6) Daszak, P., Amuasi, J., das Neves, C. G., Hayman, D., Kuiken, T., Roche, B., Zambrana-Torrelio, C., Buss, P., Dundarova, H., Feferholtz, Y., Földvári, G., Igbinosa, E., Junglen, S., Liu, Q., Suzan, G., Uhart, M., Wannous, C., Woolaston, K., Mosig Reidl, P., O’Brien, K., Pascual, U., Stoett, P., Li, H., Ngo, H. T. (2020): Workshop Report on Biodiversity and Pandemics of the Intergovernmental Platform on Biodiversity and Ecosystem Services. IPBES secretariat, Bonn, Germany, DOI:10.5281/zenodo.4147317, URL: https://ipbes.net/sites/default/files/2020-12/IPBES%20Workshop%20on%20Biodiversity%20and%20Pandemics%20Report_0.pdf (visited 31st of March 2021).

7) Smith, P., Nkem, J., Calvin, K., Campbell, D., Cherubini, F., Grassi, G., Korotkov, V., Hoang, A.L., Lwasa, S., McElwee, P., Nkonya, E., Saigusa, N., Soussana, J.-F., Taboada, M.A. (2019): Interlinkages Between Desertification, Land Degradation, Food Security and Greenhouse Gas Fluxes: Synergies, Trade-offs and Integrated Response Options. In: Climate Change and Land: an IPCC special report on climate change, desertification, land degradation, sustainable land management, food security, and greenhouse gas fluxes in terrestrial ecosystems [P.R. Shukla, J. Skea, E. Calvo Buendia, V. Masson-Delmotte, H.- O. Portner, D. C. Roberts, P. Zhai, R. Slade, S. Connors, R. van Diemen, M. Ferrat, E. Haughey, S. Luz, S. Neogi, M. Pathak, J. Petzold, J. Portugal Pereira, P. Vyas, E. Huntley, K. Kissick, M. Belkacemi, J. Malley, (eds.)], In press, https://www.ipcc.ch/srccl/chapter/chapter-6/ (visited 31st of March 2021).
8) Espinosa, R., Tago, D., Treich, N. (2020): Infectious Diseases and Meat Production. Environmental and Resource Economics, 76, 1019–1044, https://doi.org/10.1007/s10640-020-00484-3.

9) Daszak, P., Amuasi, J., das Neves, C. G., Hayman, D., Kuiken, T., Roche, B., Zambrana-Torrelio, C., Buss, P., Dundarova, H., Feferholtz, Y., Földvári, G., Igbinosa, E., Junglen, S., Liu, Q., Suzan, G., Uhart, M., Wannous, C., Woolaston, K., Mosig Reidl, P., O’Brien, K., Pascual, U., Stoett, P., Li, H., Ngo, H. T. (2020): Workshop Report on Biodiversity and Pandemics of the Intergovernmental Platform on Biodiversity and Ecosystem Services. IPBES secretariat, Bonn, Germany, DOI:10.5281/zenodo.4147317, URL: https://ipbes.net/sites/default/files/2020-12/IPBES%20Workshop%20on%20Biodiversity%20and%20Pandemics%20Report_0.pdf (visited 31st of March 2021).

Recherche