Recherche

Faire un don Parrainages

combattre Le commerce cruel de viande de chien et de chat

19.6.2018

L’une des traditions les plus controversées d’Asie

On estime que 30 millions de chiens et un nombre inconnu de chats entrent chaque année dans le trafic de viande animale, ce qui en fait incontestablement le plus gros problème lié à la protection des animaux de compagnie en Asie. Les motivations derrière ce trafic diffèrent d’un pays à l’autre. Pour certains, la viande de chien est perçue comme une source peu onéreuse de protéines ou comme un plat traditionnel alors que pour d’autres, la viande de chien aurait des vertus médicinales. Toutefois, dans certains pays, l’opposition locale se fait de plus en plus sentir et un nombre croissant de la population fait part de son mécontentement face à ce trafic. En effet, les chiens et les chats sont de plus en plus considérés comme des animaux domestiques et des membres de la famille plutôt que comme une source de nourriture.

Questions relatives au bien-être animal

De nombreux chiens et chats sont dérobés à leurs propriétaires, enlevés dans les rues ou proviennent de fermes avant d’être transportés sur de longues distances et sauvagement abattus.

Des enquêtes ont fait état de la cruauté présente pendant toutes les étapes du trafic, de l’enlèvement, en passant par le transport, la vente et l'abattage. Les chiens sont généralement attrapés à l’aide de pinces en fer ou de lassos en métal.

Une fois capturés, les chiens et les chats sont transportés pendant de longues heures, voire même plusieurs jours. Ils sont entassés dans des cages sans eau ni nourriture et beaucoup d’entre eux meurent par asphyxie et de déshydratation pendant le voyage ou à cause de leur blessure. Après leur transport, les chiens et les chats sont abattus soit au restaurant, soit au marché. Les méthodes d’abattage varient d’un pays à l’autre mais impliquent généralement un matraquage à l'aide d'un tuyau métallique, l’utilisation d’un grand couteau planté dans la poitrine de l’animal ou une électrocution et tout ceci sous les yeux des autres animaux qui attendent d’être abattus.

STOPPONS LE TRAFIC DE VIANDE D’ANIMAUX EN INDONÉSIE !

En tant que membre de la coalition « Dog Meat Free Indonesia », nous demandons au gouvernement indonésien d'interdire le commerce et l'abattage des chiens destinés à la consommation humaine.

signez notre pétition

Une menace pour la santé humaine aussi !

Le commerce de viande de chien et de chat est le seul trafic connu qui favorise les déplacements massifs d'animaux de compagnie non vaccinés et ceci à l'échelle nationale et internationale. Ces agissements sapent les efforts locaux de lutte contre la rage et vont à l'encontre des recommandations des principales organisations de santé publique. Abattre et consommer du chien et du chat présente un danger pour la santé à cause du risque de transmission de maladies et notamment la rage, mais aussi le choléra et la trichinellose. Des études ont révélé un nombre alarmant de chiens infectés par la rage dans les restaurants, les abattoirs et les marchés.

COMMENT Y METTRE FIN?

Mettre fin au commerce de viande de chien à travers l’Asie demande une approche pluridimensionnelle et notamment : 

  • La collaboration du gouvernement pour renforcer et appliquer la loi en matière de transport d’animaux et de lutte contre la rage
  • Des campagnes améliorant l’image des chiens et des chats auprès des populations, les incitant à changer de comportement pour faire baisser la consommation de viande
  • De sensibiliser le public aux questions de bien-être animal et à la menace que représente la viande canine pour la santé publique
  • Le soutien des associations caritatives locales qui travaillent sans relâche pour mettre fin à ce trafic au sein de leur communauté
  • Une gestion des populations canines et félines durable et dans des conditions humaines

QUATRE PATTES s’engage à lutter contre ce trafic !

Afin de mettre fin à ce terrible trafic, QUATRE PATTES est membre de plusieurs coalitions de viande canine actives au Vietnam et en Indonésie et met en place des programmes à travers l’Asie du Sud-Est afin d’améliorer le bien-être animal et de soutenir les associations locales et les pouvoirs régionaux pour qu’ils puissent s’attaquer à ce trafic.

Alliance Canine de protection de l’Asie

Chaque année au Vietnam, environ 5 millions de chiens et plus d’un million de chats deviennent les victimes de ce trafic. L’alliance de protection canine d’Asie (The Asia Canine Protection Alliance, ACAP) est une coalition internationale qui regroupe des organismes de protection des animaux et qui s’engage à mettre fin au trafic illégal de chiens au Vietnam. La coalition s’emploie à construire des rapports collaboratifs avec les gouvernements à travers l’Asie du Sud-Est, là où le trafic de viande canine est répandu. ACAP a déjà obtenu un moratoire sur le commerce des chiens entre la Thaïlande et le Vietnam et le département de la santé animale vietnamien a émis une directive pour mettre fin à l’import illégal de chiens.

Dog Meat Free Indonesia Coalition (Coalition pour une Indonésie sans viande de chien )

Chaque année en Indonésie, des millions de chiens sont brutalement raflés et transportés à travers le pays dans le cadre du trafic de viande de chien. La plupart d’entre eux sont des animaux de compagnie appartenant à des familles et font l’objet d’un trafic illégal vers les abattoirs et les marchés. Leurs pattes et leurs museaux sont généralement si fermement liés qu’il leur est impossible de bouger ou de respirer alors qu’ils sont transportés sur des distances interminables à travers le pays pour rejoindre les marchés locaux. QUATRE PATTES et la Dog Meat Free Indonesia Coalition (coalition pour une Indonésie sans viande de chien) appellent le Président Indonésien Widodo à protéger les chats et les chiens de la cruauté liée à ce trafic. 

SOUTENEZ LES CHIENS

S’il vous plaît, signez notre lettre au Président Widodo

passez à l'action

Programme de partenariat avec l’Asie du Sud-Est

QUATRE PATTES gère déjà de passionnants programmes de bien-être animal en collaboration avec des associations caritatives locales à travers l’Asie du Sud-Est. Nos programmes ont pour but de défendre et d’encourager le bien-être animal en gérant les populations d’animaux errants dans des conditions humaines, de réduire les vols d’animaux domestiques et par extension, le trafic, de sensibiliser le public et de promouvoir les animaux de compagnie en Asie.

Compte tenu des répercussions sur le bien-être animal et la santé publique, QUATRE PATTES condamne fermement le trafic de viande de chien et de chat et soutient la législation visant à interdire ce commerce inhumain et dangereux.

QUATRE PATTES est conscient de la complexité de ce problème et sait que mettre fin au trafic exige une approche multidimensionnelle et une véritable compréhension de la situation sur place, selon la région.