deux ours

LA SOCIALISATION DES ANIMAUX SAUVAGES

Les animaux que nous avons pu sauver peuvent créer des liens sociaux dans un environnement sûr, en fonction de leurs besoins individuels

4.3.2022

Dans nos refuges, les ours et les grands félins trouvent un foyer adapté à leur espèce ainsi que de l’amour et des soins pour le restant de leur vie. Les animaux sauvés ont la possibilité de laisser libre cours à leurs comportements naturels et ont la chance de faire l’expérience de structures sociales qui répondent aux besoins spécifiques et individuels de leur espèce.

Les animaux socialisés avec succès profitent de différents avantages. Non seulement ils bénéficient d’un enclos plus grand, mais ils peuvent enfin montrer un comportement social. Pour certains animaux, le fait d’être hébergés avec des congénères peut également réduire le stress. Par conséquent, même certains animaux qui de nature sont solitaires peuvent être détenus en couple ou en petits groupes, à condition de veiller à ce qu’ils ne se reproduisent pas. En règle générale, les animaux d’une même famille ou d’une même portée partagent un enclos. Souvent, d’autres couples composés d’un mâle et d’une femelle peuvent être hébergés ensemble.

Indépendance et différents besoins

Le caractère solitaire de certaines espèces animales et les différents besoins de chaque animal limitent les possibilités d’un hébergement social. Ceux qui ont été sauvés de mauvaises conditions de détention, en particulier, souffrent souvent de traumatismes physiques ou psychologiques. Outre les antécédents des animaux, des aspects tels que leur état de santé, leur état psychologique et leur comportement doivent être examinés minutieusement avant d’envisager une socialisation.

Des personnalités compatibles

Si la personnalité, l’âge et/ou le sexe des animaux correspondent et, surtout, si des interactions positives ont été observées entre eux, la réussite de la socialisation est assez probable. Néanmoins, un échec n’est pas à exclure, car les animaux peuvent réagir de manière imprévisible.

LA SOCIALISATION

Un plan précis et complet est nécessaire

  • Le comportement de chaque animal est observé rigoureusement et consciencieusement - avant, pendant et après la socialisation.
  • Pour chaque socialisation, nous établissons une description de la personnalité et du comportement des animaux concernés, des interactions entre eux, des informations de fond et des raisons de la socialisation.
  • Prendre le temps d’évaluer le succès ou l’échec d’une socialisation est un must.
  • La socialisation a réussi ? Très bien ! 
    Des mesures importantes telles qu’une observation plus intensive des animaux pendant au moins un mois doivent suivre.
  • Le premier contact a échoué ?
    Dans ce cas, on examine les raisons et on voit comment on peut améliorer la situation. Soit il y aura une nouvelle tentative, soit nous décidons de garder les animaux séparés.

VIVRE HEUREUX ENSEMBLE

Quelques-unes de nos socialisations réussies

Cam et Mo

Les ours Cam et Mo

Sauvés début 2021 de conditions de détention épouvantables, les ours Cam et Mo ont trouvé un nouveau foyer au sein de la FORÊT DES OURS de Ninh Binh. Après avoir été trouvés amaigris, épuisés et très stressés, ils se sont transformés en ours heureux qui apprécient la compagnie l’un de l’autre. Comme ils communiquaient souvent à travers la clôture lorsqu’ils étaient voisins, les soigneurs ont décidé de les socialiser durant l’été 2021. Alors que Cam aimait beaucoup jouer avec Mo, cette dernière était un peu timide au début. Le doux mâle lui a laissé le temps de s’habituer à lui et ce n’est qu’au bout d’une journée que Mo a succombé à son charme. Depuis, ils sont inséparables! En automne, MiTam et Lac sont venus rejoindre Mo et Cam. Cam a salué ce changement et s’est immédiatement intégré au groupe des petits nouveaux, tandis que Mo est pour l’instant plus réservée et semble avoir besoin de plus de temps pour s’habituer à eux. Ces deux adorables animaux restent cependant très enjoués et aiment passer du temps ensemble dans leur grand enclos. Les ours Lulu et Lili ont également rejoint ce groupe il y a quelques semaines, ce qui porte à sept le nombre d’ours vivant ensemble.

Mise à jour 2022 | 7 nouveaux amis 
Ca, Mo, Mi, Tam, Lac, Lulu et Lili partagent toujours un grand enclos et les soigneurs les appellent le gang des adolescents. Cette bande d'adolescents adore explorer et escalader leurs structures en bois et chercher de la nourriture. Ils vivent tous en bonne harmonie les uns avec les autres et sont en excellente santé.

léopards

Les léopards Tulani et Mike

Bien que leurs origines ne puissent être plus différentes, les léopards Tulani et Mike ont trouvé l’amour en dépit de l’adversité. Tulani, élevée à la main dans un parc safari, et Mike, capturé dans la nature, se sont rencontrés au refuge pour grands félins LIONSROCK, où ils ont été socialisés. Depuis, cette « dream team » est inséparable ! Tout comme les chats domestiques, ils aiment se toiletter - eux-mêmes et l’un l’autre.

Les lionnes Léa et Kara

Les lionnes Léa et Kara

Les lionnes Léa et Kara avaient un peu plus d’un an lorsqu’elles sont arrivées au refuge pour grands félins LIONSROCK. Étant donné leur jeune âge, nous avons pu les faire se rencontrer dès leur arrivée. Depuis, les deux lionnes ont développé un lien fort. En octobre 2021, nous avons fêté leur 11e anniversaire à LIONSROCK.

Les lions Tavi et Aurica

Les lions Tavi et Aurica

Tavi et Aurica ont été socialisés en 2009 et sont depuis inséparables. Tous deux sont nés en 2003 et ont souffert pendant près de 6 ans dans le zoo de Tecuci en Roumanie avant d’être sauvés par QUATRE PATTES. Après leur arrivée au refuge pour grands félins LIONSROCK au printemps 2009, les deux lions sous-alimentés ont rapidement pris du poids. Tavi a de légers problèmes de hanche et aux pattes arrière en raison d’une maladie dégénérative des articulations. Celle-ci se manifeste chez de nombreux grands félins qui ont été confinés pendant une longue période sur un sol en béton, comme cela avait été le cas pour Tavi et Aurica.
Les lions âgés souffrant de maladies chroniques ont besoin d’enclos plus petits et de soins intensifs spéciaux. C’est pourquoi Tavi et Aurica ont emménagé dans notre unité de soins spéciaux en septembre 2018. Le duo s’est bien adapté et apprécie son nouvel environnement et les voisins.

Les ours Pashuk et Gjina

Les ours Pashuk et Gjina

Les ours Pashuk et Gjina ont été sauvés en 2016 de conditions terribles en Albanie, où ils étaient nourris à l’alcool et vivaient dans des cages minuscules. Les soigneurs de la FORÊT DES OURS de Prishtina ont observé attentivement leur comportement et ont décidé de leur permettre de faire connaissance lorsqu’ils les avaient jugés prêts en 2017. Tout s’est déroulé comme prévu : Pashuk et Gjina ont apprécié de jouer ensemble au sein de leur grand domicile, qu’ils aiment encore partager aujourd’hui.

Pisa et Motan

DÉCOUVREZ-EN PLUS SUR NOS ANIMAUX SAUVAGES

EN SAVOIR PLUS

Recherche