Recherche

Faire un don Parrainages
Fourrure véritable ou synthétique

fourrure véritable ou fourrure synthétique ?

Parlons du mauvais étiquetage de la fourrure et des moyens de distinguer la vraie fourrure de la fausse

Beaucoup de gens aiment porter de la fourrure, mais pas au point que des animaux meurent pour satisfaire leurs goûts vestimentaires. La fourrure synthétique semble donc être une bonne alternative dans ce cas de figure. Malheureusement, les consommateurs confondent souvent fourrure véritable et fourrure synthétique. En effet, il est très difficile de les distinguer, aussi étonnant soit-il, et ce pour de multiples raisons :

  1. Elles sont très similaires : la fourrure synthétique d'aujourd'hui est généralement de bonne qualité et a souvent l’air vraie. Il est très difficile de reconnaître de la vraie fourrure sur un petit pompon par exemple. D'autre part, la fourrure véritable n'a pas toujours l'air très naturelle étant donné qu'elle est souvent traitée, tondue et teinte avant d'être insérée dans les vêtements. Par conséquent, la fourrure véritable et la fourrure synthétique ne présentent que d'infimes différences à l'œil nu.
  2. L'étiquetage présente des lacunes : comme le montrent plusieurs études, la présence de fourrure véritable n'est pas bien indiquée sur les produits. Si l'on prend l'exemple des garnitures en fourrure, il est rare que les vêtements où elles sont insérées portent une étiquette indiquant s'il s'agit de fourrure véritable ou synthétique.
  3. Peu de différences de prix : le prix des articles en fourrure ne nous fournit que peu d'indication sur le type de fourrure utilisé, notamment lorsqu'il s'agit d'accessoires. La fourrure véritable présente aujoud'hui des coûts de production extrêmement bas et peut donc être achetée à un prix très avantageux.

Contexte : la règlementation européenne en matière d'étiquetage de la fourrure

Que dit le droit européen sur l'étiquetage de la fourrure ? Selon le système d'étiquetage en vigueur dans l'UE depuis mai 2012, seuls les produits textiles contenant plus de 20 % de fourrure véritable doivent porter la mention « contient des matières non textiles d'origine animale ». La fourrure est donc pratiquement impossible à identifier sur les vestes, les doudounes, les lanières de cuir des fermetures éclair ou les bords des capuches. Les vêtements contenant moins de 20 % de fourrure véritable ne doivent pas être étiquetés. De plus, les règles européennes en matière d'étiquetage de la fourrure concernent uniquement les produits textiles. Par conséquent, une vaste gamme de produits tels que les chaussures, les sacs à main et les porte-clés peuvent passer entre les mailles du filet et être commercialisés sans étiquette appropriée.

Les consommateurs ont besoin d'étiquettes claires

Selon les sondages, 86 % des consommateurs sont opposés à la vente de fourrure véritable et souhaitent avoir accès à des informations claires à ce sujet sur l'étiquette des produits. Si l'étiquette annonce une casquette composée exclusivement d'acrylique alors que son pompon est en fourrure, le consommateur est dupé. Heureusement, la Suisse montre que l'on peut faire les choses différemment : les étiquettes des vêtements comportant de la fourrure doivent clairement indiquer le nom exact de l'espèce, le pays d'origine et le type d'élevage de l'animal concerné.

Comment distinguer la fourrure véritable des imitations

De nos jours, la fausse fourrure ressemble à s'y méprendre à de la fourrure véritable, qui en retour a souvent l'air d'être synthétique et n'est que très rarement étiquetée correctement. Alors comment le consommateur peut-il les distinguer ? QUATRE PATTES vous révèle quelques astuces pour y parvenir. Quoi qu'il en soit, en cas de doute ou si l'étiquette ne fournit pas d'informations claires, nous vous conseillons de renoncer à votre achat.

  • Le test du duvet : séparez les poils de la fourrure et observez ce qui se passe en dessous. Si la fourrure est longue ou qu'elle n'a pas été coupée, vous pourrez peut-être apercevoir le duvet caractéristique de la fourrure véritable, c'est-à-dire des poils très fins, denses et moelleux capables de réchauffer de manière optimale les animaux vivant dans la nature.
  • Le test du cuir : la vraie fourrure est produite et traitée avec le cuir. Séparez soigneusement les poils pour observer le tissu situé à la base de la fourrure. Vous y trouverez soit un motif tissé synthétique, soit du cuir véritable sur lequel les poils ont été collés.
  • Le test du vent : la fourrure véritable bouge à la moindre brise légère. Si les poils bougent facilement lorsque vous soufflez doucement sur la fourrure, vous avez probablement affaire à de la vraie fourrure.
  • Le test du feu : vous pouvez également distinguer la fourrure véritable des imitations en brûlant quelques poils. En cas d'émanation d'une odeur synthétique et de formation de petits morceaux durs, vous êtes en face de fausse fourrure. Si vous remarquez au contraire une odeur de cheveux humains brûlés, c'est qu'il s'agit de fourrure véritable. Observez également le bout des poils : s'ils sont coupés, vous êtes peut-être en présence de fourrure animale.

Soyez prudents : le programme Fur Free Retailer

Si vous souhaitez êtes sûr de ne pas acheter de fourrure véritable à votre insu, consultez la liste de toutes les marques de prêt-à-porter qui ont déjà banni la fourrure de leurs collections à travers le programme Fur Free Retailer : furfreeretailer.com.

Pour une mode sans fourrure

Soutenez notre initiative !

FAITES UN DON