Recherche

Faire un don Parrainages

La princesse Alia et Heli Dungler, président de QUATRE PATTES, se sont rendus à Petra

12.5.2016

Un projet commun permet d’améliorer la santé des chevaux qui travaillent sur le site de Petra

Zurich, le 12 mai 2016 – Au mois de mars 2015, QUATRE PATTES, Princess Alia Foundation (PAF) ainsi que l’administration touristique de Petra (PDTRA) ont lancé un projet commun pour venir en aide aux animaux qui travaillent à Petra, dans la célèbre ville troglodyte de Jordanie. Ce projet commence désormais à porter ses fruits : l’état de santé de plusieurs animaux s’est considérablement amélioré au cours des derniers mois, de nouvelles écuries ont été construites et un système de délestage contre les crues brutales a été installé. Depuis mars 2015, les vétérinaires chevronnés de QUATRE PATTES et de PAF se rendent régulièrement à Petra pour soigner des animaux blessés ou malades et former des vétérinaires locaux. Par ailleurs, l’administration touristique a prononcé une nouvelle ordonnance qui réglemente désormais, de manière stricte, l’utilisation des chevaux.

Le 9 mai , la princesse de Jordanie Alia Al Hussein, fondatrice de Princess Alia Foundation, et Heli Dungler, fondateur et président de QUATRE PATTES, se sont rendus ensemble à Petra. Ils sont venus visiter la clinique vétérinaire et les nouvelles écuries qui disposent désormais de 18 boxes individuels spacieux, spécialement réservés aux chevaux. « Dans les écuries, les chevaux bénéficient d’un endroit frais avec de la litière, de l’eau fraiche leur permettant de s’abreuver, et de la nourriture en quantité suffisante. Ici, ils peuvent se reposer et se ressourcer », déclare Heli Dungler. « Je suis très heureux que nous soyons parvenus ensemble, avec nos deux partenaires, à améliorer dans un premier temps les conditions des chevaux qui travaillent à Petra en construisant des écuries, en leur prodiguant des soins ainsi que grâce à l’application d’une nouvelle ordonnance. »

Au total, environ 1350 chevaux et ânes travaillent à Petra et dans les alentours de la cité. Ils transportent chaque année des milliers de touristes sur leur dos ou dans une calèche pour sillonner cette célèbre ville du désert qui fait partie du patrimoine mondial culturel de l’UNESCO. Jusqu’à présent les charges que les animaux devaient porter ou tirer étaient beaucoup trop lourdes, et les journées de travail étaient beaucoup trop longues. Par ailleurs, de nombreux animaux n’étaient pas protégés du soleil, ne disposaient pas régulièrement de nourriture, ni d’eau, ni de soins médicaux, ni n’avaient régulièrement d’endroit pour se reposer. Ces animaux soufraient d’épuisement, de boiteries, de coliques et faisaient l’objet de mauvais diagnostiques.

Une nouvelle ordonnance améliore les conditions de vie des chevaux et des ânes
« Instruction on organizing horses and camels work in the ancient Petra nature reserve », la nouvelle ordonnance édictée fin mars par l’administration touristique, est destinée à garantir désormais un meilleur traitement des animaux. « En vertu de cette l’ordonnance, les propriétaires d’animaux doivent donner, en permanence, suffisamment de nourriture et d’eau à leurs animaux. » déclare Dr Emad Hijazeen, employé de l’administration touristique de Petra. « La charge maximale qu’ils doivent porter ou tirer est également énoncée. Les propriétaires d’animaux ont, par ailleurs, l’interdiction de faire galoper leurs animaux. Ceux qui ne respectent pas ces dispositions sont passibles d’une peine pouvant aller jusqu’au retrait de leur permis de travail. » Des gardes et des agents de police du tourisme, déployés par l’administration touristique, ont pour mission de veiller au respect ainsi qu’à l’exécution de l’ordonnance. Dans les prochains mois, QUATRE PATTES et Princess Alia Foundation souhaitent organiser d’autres formations pour les propriétaires d’animaux, les maréchaux-ferrants, et les vétérinaires locaux. « Notre objectif commun est de devenir un exemple de Best Practice pour un tourisme respectueux du monde animal dans toute la région » insiste la princesse Alia Al Hussein.