Recherche

Faire un don Parrainages

L’élevage cruel des animaux de compagnie

27.10.2016

Des dommages physiques entraînés par la modification génétique

Zürich, 25 octobre, 2016 – L’élevage cruel – un chat sans poils ni moustaches ou un chien avec tellement de peau qu’il est  en permanence ridé. La génétique des animaux est dans de tels cas tellement modifiée qu'ils ne sont plus à même de répondre à leurs besoins et peuvent subir des dommages physiques et psychologiques. QUATRE PATTES met en garde contre l'achat d'animaux en raison des souffrances engendrées lors de l’élevage de telles races.

Lors de l'élevage d'animaux de compagnie, l’apparence des animaux a été adaptée aux attentes des éleveurs. Malheureusement, des parties du corps de l’animal sont également modifiées partiellement, créant ainsi des problèmes de communication avec les autres animaux. Les chiens à museau court comme les carlins, boxers ou bouledogues français par exemple, qui en raison de leur peau ridée et leurs différentes expressions faciales s’entendent toujours mal avec les autres chiens. En outre, ils souffrent souvent de problèmes respiratoires et d’inflammation de la peau.

Les animaux utilisés pour l'élevage et qui possèdent les caractéristiques souhaitées souffrent souvent également de comorbidités. Ils ressentent, par exemple, des dommages aux articulations et aux os et souffrent de problèmes cardiaques. Ces déficiences sont transmises aux descendants. "L'élevage des animaux ne devrait jamais être fait au détriment de  la santé des animaux. Ces races particulières qui sont à la mode sont souvent produites sans tenir compte des dégâts ", a déclaré Lucia Oeschger, responsable de campagne à QUATRE PATTES Suisse.

Les petits mammifères, oiseaux et poissons sont aussi affectés
Il n’y a pas seulement les chiens et les chats qui sont touchés par ces troubles de la santé, mais l’élevage cruel se rencontre aussi chez d’autres animaux:

Le lapin angora souffre aussi en tant que petit mammifère, avec sa peau trop fine et translucide. Un autre exemple concerne les cobayes nus, qui est sujet à de nombreux problèmes de peau. Même les oiseaux et les poissons sont affectés par ce type d’élevage, impactant sur leur santé. Ainsi, le poisson rouge bulle rencontre difficultés pour nager à cause de ses larges yeux, ce qui explique l’interdiction de son élevage en Suisse depuis 2015.

Situation juridique en Suisse
Pour faire face aux éventuelles violations de la loi sur la protection animale, le législateur a été contraint d’ajouter des éléments détaillés aux règles existantes concernant l’élevage des animaux. L’ "Ordonnance de l’OSAV sur la protection des animaux dans le cadre de l’élevage" est entrée en vigueur le 1er janvier 2015. Ainsi, par exemple, il semblerait que pour quiconque pratique l’élevage, la législation dispose que celui-ci « ne doit poursuivre aucun but d'élevage qui cause aux animaux des douleurs, des maux ou des dommages, ou qui entraîne une atteinte profonde à leur aspect physique ou à leurs aptitudes". En théorie, cela semble clair: l'élevage cruel est interdit. Cela semble toutefois plus complexe dans la pratique pour les autorités.  Jusqu'à présent, aucune condamnation pénale des éleveurs concernés n’a encore été effectuée.