Recherche

Faire un donParrainage

QUATRE PATTES intervient à nouveau au zoo Khan Younis à Gaza

14.6.2016

Les défenseurs des animaux soignent les pensionnaires du «pire zoo du monde»

L’organisation internationale de protection des animaux, QUATRE PATTES, a déjà mené dans le passé des missions d’aide d’urgence dans la bande de Gaza pour que les animaux ne meurent pas de faim. Le zoo Khan Younis a désormais lancé un nouvel appel à l’aide: le propriétaire du zoo, après avoir dû vendre plusieurs de ses animaux par manque de moyens financiers, souhaite à présent bénéficier du soutien de QUATRE PATTES et trouver une meilleure solution pour les animaux restants. Parmi les pensionnaires se trouvent Laziz – le dernier tigre à Gaza et une pléthore colorée de diverses espèces comme des porcs-épics, des tortues, des singes et d’autres animaux. Tous sont abandonnés à leur sort et nécessitent des soins vétérinaires urgents. Une équipe de QUATRE PATTES a pu se rendre la semaine dernière dans Gaza, interviendra sur place vraisemblablement et évaluera la situation en détail.

Étude des propositions de solutions 
Les animaux ont besoin d’une aide d’urgence, comme l’explique le Dr. Amir Khalil, responsable de la mission d’aide d’urgence à Gaza: «Une solution durable pour les animaux doit être très rapidement trouvée. Nous allons soigner les animaux et procéder sans tarder au contrôle de sécurité nécessaire près des enclos – pour éviter, dans le pire des cas, que les visiteurs du zoo ne se retrouvent également en danger, si le tigre Laziz ou tout autre animal sauvage venait à vagabonder librement contre toute attente. Puis, nous tenterons avec toutes les personnes concernées, de définir les propositions de solutions pouvant être appliquées.» Le zoo Khan Younis a déjà acquis plusieurs mois auparavant sa mauvaise réputation «de pire zoo du monde» suite à des révélations indiquant que le propriétaire n’avait pas seulement des problèmes pour prendre soin des animaux encore en vie mais qu’il exposait également les animaux momifiés dans leurs enclos. «Nous espérons que nos discussions et notre évaluation de la situation sur place contribueront à trouver la meilleure solution possible pour les animaux, affirme le Dr. Khalil.

Propriétaires de zoos confrontés à des difficultés financières 
QUATRE PATTES tente déjà depuis février de trouver une solution durable au problème mais se heurte à diverses difficultés. L’hiver particulièrement rude à Gaza a tenu les visiteurs éloignés des zoos qui ont généré de faibles recettes. Par la suite, QUATRE PATTES a fourni de la nourriture qui a permis aux animaux concernés de ne pas mourir de faim. Entre-temps, la situation financière s’est améliorée, mais, les animaux vivent toujours dans des conditions de détention extrêmement mauvaises et ne bénéficient pas de soins vétérinaires adaptés.

Outre les barrières logistiques compliquant les missions sur place, il n’existe pas à Gaza de base légale relative à la détention privée d’animaux sauvages. L’organisation internationale de protection des animaux ne peut ainsi agir que si tous les acteurs concernés se déclarent disposés à coopérer. QUATRE PATTES intervient déjà depuis 2014 au sein de divers zoos de Gaza afin d’aider les animaux sur place.