Recherche

Faire un don Parrainages

Ai Weiwei et QUATRE PATTES rendent visite aux éléphants de travail au Myanmar

10.7.2018


L’artiste se montre préoccupé quant à l’avenir des animaux

Zurich, le 10 juillet 2018 – Après son retour d’un voyage de recherche au Myanmar avec une équipe de l’organisation internationale de protection des animaux QUATRE PATTES, le célèbre artiste Ai Weiwei exprime sa préoccupation concernant l’avenir incertain des anciens éléphants de travail myanmarais. L’artiste chinois vivant à Berlin avait visité au cours des dernières semaines plusieurs camps d’éléphants avec son équipe et les protecteurs des animaux pour se faire une idée des conditions de vies des pachydermes. Ce dernier a été confronté à un tableau désolant : de nombreux éléphants sont attachés et ne peuvent plus vivre dans des conditions naturelles ou se déplacer librement.

« Ce spectacle m’attriste profondément », commente Ai Weiwei. « Les éléphants sont des créatures qui nous ressemblent. Ce sont des animaux intelligents et sensibles. Malheureusement, ils ont été réduits à ces conditions de vie par l’homme. Ce n’est ni correct ni juste. Les éléphants méritent de vivre en liberté, mais ils ont été maltraités depuis toujours. Si cela ne tenait qu’à moi, je les relâcherais immédiatement. Ils sont nés pour vivre en liberté, et non en captivité. Libérez les éléphants ! »

Ai Weiwei, artiste

Près de 5000 éléphants de travail au Myanmar

Environ 2900 éléphants de travail sur 5000 au Myanmar sont détenus par les exploitations forestières gouvernementales. Les autres sont possédés par des privés. Depuis des décennies, les animaux maltraités travaillent pour l’exploitation gouvernementale « Myanmar Timber Enterprise ». Toutefois, une interdiction d’exportation du bois de teck a mis au chômage plus de 1000 éléphants. Depuis, les animaux sont devenus inutilisables pour leurs propriétaires et représentent un fardeau financier pour eux. Les animaux sont délaissés, tués ou introduits en fraude dans les pays voisins, où ils sont exploités dans l’industrie du tourisme.

« Les éléphants de travail vivent dans des conditions épouvantables. On leur a volé leur habitat naturel et on les a contraints à une vie cruelle en les attachant dans des camps d’éléphants. Nous partageons les mêmes valeurs et estimons que les éléphants possèdent des droits, tout comme les humains. La plupart de ces éléphants pourraient être réhabilités et réintroduits dans la nature. »

Amir Khalil, vétérinaire et chef de mission chez QUATRE PATTES

QUATRE PATTES construit le refuge pour éléphants ELEPHANTS LAKE

QUATRE PATTES prépare actuellement la construction d’une des plus grandes stations pour éléphants d’Asie du Sud Est pour offrir un avenir aux éléphants sans emploi. Dans le centre ELEPHANTS LAKE de 17 000 hectares, situé dans la région de Bago, des vétérinaires et des experts réhabiliteront les anciens éléphants de travail ainsi que les animaux sauvages blessés ou orphelins et les prépareront à une vie en liberté. Au cours des prochains mois, les premiers animaux devraient déjà être transférés dans le refuge pour éléphants.

Ai Weiwei soutient QUATRE PATTES dans le sauvetage des éléphants en détresse

Ai Weiwei souhaite soutenir QUATRE PATTES dans le sauvetage, la réhabilitation et la remise en liberté des éléphants orphelins et des anciens animaux de travail. Il souligne à cet égard l’importance de ce projet pionnier au Myanmar, une nation possédant un riche héritage écologique et qui pourrait bénéficier d’une avancée internationale en protégeant durablement ses éléphants. Pour l’artiste, il s’agit d’un acte d’humanité.


« Nous devons rendre leur habitat à ces merveilleux animaux. Ce thème n’est pas seulement important pour QUATRE PATTES, mais aussi pour l’ensemble de l’humanité. Je me réjouis de pouvoir bientôt introduire les premiers éléphants à ELEPHANTS LAKE avec le représentant des animaux, le Dr Amir Khalil de QUATRE PATTES. »
 

Ai Weiwei