Recherche

Faire un don Parrainages
des aigles à vendre en ligne

Le dérapage du commerce des animaux sauvages en Albanie 

10.6.2020

QUATRE PATTES découvre des ours, des loups, des aigles et des singes sur les portails en ligne 

Zurich, le 10 juin 2020 – Les recherches actuelles de l'organisation internationale de protection des animaux QUATRE PATTES en Albanie mettent en lumière des découvertes effrayantes. Des commerçants proposent à la vente des animaux sauvages indigènes théoriquement protégés, tels que les ours bruns, les loups et les rapaces ainsi que des animaux exotiques, comme les singes, sur les sites en ligne les plus visités d'Albanie, « MerrJep » et « Mirlir ». Les acheteurs sont pour la plupart des particuliers et des restaurateurs qui se servent des animaux pour attirer les clients. De plus, l'ONG environnementale « Protection and Preservation of Natural Environment in Albania » (PPNEA) a découvert des plats à base d'animaux sauvages, notamment de la viande d'ours, sur les cartes des restaurants locaux. L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) tire également la sonnette d'alarme : selon les rapports de police, la criminalité environnementale en Albanie a augmenté au cours des quatre premiers mois de 2020 par rapport à la même période de l'année précédente. QUATRE PATTES appelle maintenant le gouvernement albanais à agir rapidement.

En raison de la disparition progressive des animaux sauvages indigènes, l'Albanie a interdit, en théorie, la chasse aux espèces protégées jusqu'en mars 2021. Il est illégal de chasser ces animaux, de les capturer, de les détenir en captivité et d'en faire le commerce. Les peines, plus conséquentes depuis octobre 2019, peuvent aller jusqu’à un emprisonnement. Malheureusement, la simple application des lois a jusqu'à présent échoué. 

« Il appartient à la police albanaise de faire enfin son travail et de prendre des mesures concrètes. En outre, il est urgent de mettre en place un centre de protection de la faune sauvage digne de ce nom qui encouragera les poursuites pénales, accueillera les animaux sauvés et sensibilisera la population à l’importance que revêt la protection des espèces. QUATRE PATTES propose son aide au gouvernement albanais pour la construction et la gestion d'un tel centre de protection. Toutefois, les autorités ont fait preuve de peu d'initiative jusqu'à présent.  »

Barbara van Genne, experte en grand félins chez QUATRE PATTES

Des animaux sauvages mis en vente sur les plateformes les plus populaires d'Albanie
En mai 2020, QUATRE PATTES a examiné de près les places de marché en ligne albanaises les plus visitées. En plus des animaux exotiques, comme les singes, l'équipe de recherche a également repéré des dizaines d’annonces concernant des ours bruns, des loups et des rapaces qui tous appartiennent aux espèces protégées en Albanie. Lorsque QUATRE PATTES a signalé certaines des publicités illégales, celles-ci ont été supprimées, mais de nouvelles annonces ont aussitôt réapparu. « Les représentants des plateformes nous ont assuré qu'ils bloquent les annonces illégales sans les publier. Néanmoins, beaucoup de ces offres sont toujours présentes en ligne. Dans beaucoup d’entre elles, on fait preuve de cruauté envers les animaux, on y voit, par exemple, un renard à la gueule scotchée dans une boîte en plastique, un ourson enchaîné ou des oiseaux aux pattes attachées. Les plateformes doivent de toute urgence mettre en place des mesures de protection, telles que l'identification des vendeurs pour mettre fin à ce type d’annonces. Cependant, le problème principal du commerce illégal reste l'absence de contrôle et de poursuites par les autorités », déclare Barbara van Genne. 

Une horrible constatation dans un restaurant albanais
L'ONG environnementale locale PPNEA a attiré l'attention de QUATRE PATTES sur un constat particulièrement choquant. Un restaurant à Drilon, en Albanie, fait de la publicité sur sa page Facebook pour son menu sur lequel on peut trouver de la viande d'ours. « QUATRE PATTES est actif en Albanie depuis 2015, mais nous n'avons jamais vu une telle cruauté. Jusqu'à présent, nous nous sommes concentrés sur les restaurants qui possèdent des ours pour divertir leurs clients. Cette étrange découverte prouve que l’Albanie a perdu le contrôle du commerce des espèces sauvages. Si le gouvernement n'intervient pas sans tarder, les quelques animaux sauvages indigènes restants appartiendront bientôt à l'histoire », déclare Barbara van Genne avant d’ajouter : « Malheureusement, nous avons déjà pu faire ce constat pour l'aigle, l’animal qui figure sur le blason albanais. Dans les années 1990, il y avait encore environ 200 couples d'aigles en Albanie, aujourd'hui, on n'en trouve plus que la moitié. Nous ne voulons pas que d'autres espèces doivent subir le même sort. »

Au sujet de QUATRE PATTES
QUATRE PATTES est une organisation internationale de protection des animaux vivant sous influence humaine, qui révèle les souffrances, sauve les animaux dans le besoin et les protège. QUATRE PATTES fête cette année ses 20 ans en Suisse. Fondée par Heli Dungler à Vienne en 1988, l'organisation se concentre sur les chiens et les chats errants ainsi que sur les animaux de compagnie, les animaux de rente et les animaux sauvages vivant dans de mauvaises conditions de détention ainsi que dans les zones de catastrophe et de conflit. Avec des campagnes et des projets durables, QUATRE PATTES apporte une aide rapide et une protection à long terme aux animaux en détresse. La Fondation est en outre un partenaire d'Arosa Terre des Ours, le premier refuge en Suisse qui offre aux ours sauvés de mauvaises conditions de détention un environnement adapté à l’espèce. www.quatre-pattes.ch