Recherche

Faire un don Parrainage

Lait, fromage, beurre et autres produits laitiers obtenus sans séparer la mère de son veau

9.10.2020

QUATRE PATTES encourage les exploitations laitières à laisser les veaux téter leur mère

Zurich, le 9 octobre 2020 – Chaque année, quelque 500’000 vaches laitières de Suisse vêlent afin de contribuer à la production de lait. Les vaches laitières autorisées à s'occuper de leurs veaux sont malheureusement rares. Dans l'industrie laitière, la mère et le veau sont actuellement généralement séparés peu après la naissance car les humains réclament toute la production de lait. Le samedi 10 octobre, cela fera 100 jours que les incertitudes juridiques ont été levées et que les veaux sont officiellement autorisés par la loi à rester avec leur mère. Malheureusement, seules quelques exploitations pratiquent l'élevage des veaux avec la mère. Dans plus de 99 % des cas, le veau nouveau-né est séparé de sa mère. QUATRE PATTES encourage les exploitations agricoles à passer à l'élevage des veaux sous la mère. 

Seule une vache ayant vêlé peut donner du lait 
Environ 500’000 vaches laitières vivent en Suisse, mais celles-ci ne donnent pas « automatiquement » de lait. Ce n'est que lorsque la vache a donné naissance à un veau qu'elle produit du lait. C’est pourquoi les vaches laitières donnent naissance à un veau chaque année. Cependant, étant donné que nous, les humains, revendiquons tout le lait, la vache et le veau sont généralement séparés peu après la naissance et les veaux passent leurs premières semaines seuls dans des abris d’élevage, appelés igloos. Le contact avec leurs mères n'est souvent possible qu’au travers de barreaux et ils reçoivent le lait ou des substituts dans des seaux à téter ou par le biais de distributeurs automatiques. Les veaux et leurs mères en souffrent énormément, car les vaches désirent s'occuper de leurs veaux et les veaux ont besoin de leur mère, car ils naissent sans système immunitaire propre. 

Vivre une relation naturelle
Il existe un élevage laitier alternatif : l'élevage des veaux avec la mère. Ce type d’élevage permet aux veaux de rester avec leur mère pendant plusieurs mois et de boire directement au pis, même si la vache continue à être traite. La vache et le veau peuvent ainsi vivre leur relation naturelle. Boire le lait maternel permet au veau de recevoir d’importants nutriments, adaptés à ses besoins, lui permettant de bien se développer. Cette méthode constitue une amélioration significative pour le bien-être des vaches et des veaux. Pendant longtemps, l'élevage des veaux avec la mère a été controversé en raison d'une norme juridique contestable et dépassée. La révision de la réglementation alimentaire a permis de lever l'obstacle juridique. Depuis 100 jours, les veaux sont officiellement autorisés à rester avec leur mère et à boire le lait directement de son pis. QUATRE PATTES espère maintenant que de nombreuses exploitations laitières passeront le plus rapidement possible à cette production laitière, beaucoup plus respectueuse des animaux. 

« Sur environ 19’000 fermes laitières, seulement moins de 30 fermes, permettant aux veaux de grandir avec leur mère, ont été recensées. On voit souvent des vaches avec leurs veaux dans les champs, mais ce que beaucoup de gens ignorent, c'est que là il ne s'agit pas de vaches laitières, mais bien de bovins à l’engraissement. Ce type d'élevage a été mis en place dans ce secteur il y a quelques années déjà. »

Yasmine Wenk, responsable des campagnes relatives aux animaux de rente chez QUATRE PATTES

Les animaux sont en meilleure santé et ont une haute compétence sociale
Les veaux naissent dépourvus de système immunitaire propre. Le colostrum (premier lait), produit par la mère peu après la naissance, est donc crucial pour eux. Ce premier lait fournit aux veaux les anticorps nécessaires pour renforcer leur système immunitaire. Cela fonctionne de manière similaire à celle des humains. Bien que les veaux reçoivent le colostrum directement de l’homme dans l’élevage, la tétée au pis de la mère présente un avantage majeur : l’allaitement par la vache au-delà de la période du « premier lait » aura une influence positive sur la santé du veau car la mère continue à fournir les nutriments et anticorps en quantité et qualité adaptée ce qui rend le veau moins sensible aux maladies. De plus, le contact avec la mère est très important pour le développement social des veaux. Ils reçoivent ainsi de l'affection et apprennent les comportements et les interactions sociales des vaches adultes. 

Remarque :
Vous pouvez consulter, sous le lien mu-ka.ch, une carte indiquant les exploitations et les points de vente en Suisse qui proposent du lait et des produits laitiers provenant de veaux élevés par leur mère.

Au sujet de QUATRE PATTES
QUATRE PATTES est une organisation mondiale de protection des animaux vivant sous influence humaine directe, qui révèle les souffrances, sauve les animaux dans le besoin et les protège. QUATRE PATTES fête cette année ses 20 ans en Suisse. Fondée en 1988 à Vienne par Heli Dungler, l'organisation plaide pour un monde où les Hommes traitent les animaux avec respect, compassion et compréhension. Les campagnes et projets durables se concentrent sur les chiens et chats errants ainsi que sur les animaux de compagnie, les animaux de rente et les animaux sauvages – tels que les ours, les grands félins, les orangs-outans et les éléphants – vivant dans de mauvaises conditions de détention ainsi que dans les zones de catastrophe et de conflit. Avec des bureaux en Afrique du Sud, Allemagne, Australie, Autriche, Belgique, Bulgarie, Hongrie, Kosovo, Pays-Bas, Royaume-Uni, Suisse, Thaïlande, Ukraine, USA et Vietnam ainsi que des refuges pour animaux en détresse dans douze pays, QUATRE PATTES fournit une aide rapide et des solutions durables. La Fondation est en outre un partenaire d'Arosa Terre des Ours, le premier refuge en Suisse qui offre aux ours sauvés de mauvaises conditions de détention un environnement adapté à l’espèce. www.quatre-pattes.ch