Recherche

Faire un don Parrainage
QUATRE PATTES a déjà sauvé de nombreux grands félins. (Exemple d'image du refuge pour grands félins LIONSROCK)

Un lionceau blanc impliqué dans un accident de voiture sera remis à son propriétaire en Espagne

25.9.2020

QUATRE PATTES critique la façon d’agir négligente des autorités allemandes 

Zurich, le 25 septembre 2020 – La lionne Léa n'avait que quelques semaines lorsqu'elle a été découverte par la police allemande lors d’un accident de voiture survenu près de Heidelberg au début du mois de septembre. Elle est, selon les médias, sur le point d’être transférée en Espagne. L'organisation internationale de protection des animaux QUATRE PATTES avait proposé d'héberger Léa dans l'un de ses centres et se dit aujourd’hui choquée par la décision de l’office vétérinaire responsable. Les papiers et les permis de transport de la lionne blanche, provenant d'un éleveur slovaque, étant considérés en règle, Léa va maintenant rejoindre son acquéreur, un collectionneur privé d'animaux sauvages en Catalogne. Pour QUATRE PATTES, le cas de Léa est une preuve supplémentaire de l'échec de la protection des grands félins au niveau de l'UE. L'absence de législation et de contrôles fait de l'Europe une plaque tournante pour le commerce légal et illégal des animaux sauvages. QUATRE PATTES exhorte une fois de plus la Commission européenne à définitivement mettre un terme à ce commerce devenu incontrôlable.  

QUATRE PATTES a proposé à maintes reprises à la police allemande et à l’office vétérinaire responsable d'emmener Léa dans l'un de ses centres de protection pour animaux. Ainsi, des experts en animaux sauvages et des vétérinaires auraient pu veiller aux besoins complexes de la jeune lionne blanche, 24 heures sur 24 et pour le restant de sa vie. En effet, en captivité, le gène blanc récessif est sélectionné de manière excessive ce qui peut entraîner un grand nombre de sérieux problèmes de santé. Les grands félins blancs sont généralement vendus à un prix très élevé et sont exploités pour attirer les foules dans les cirques, pour faire des selfies ou pour être utilisés comme animaux de compagnie.

« La décision des autorités allemandes est plus que décevante pour nous. Il est inconcevable qu'un grand félin, rare et bien trop jeune, soit impunément transbahuté à travers toute l’UE dans des conditions totalement inadaptées. En fait, au lieu d’être en état d’alerte, les autorités allemandes semblent ignorer tous les indices alarmants. Nous sommes également préoccupés par ce qui arrivera à la lionne lorsqu'elle ne sera plus aussi petite et mignonne. Léa se transformera bientôt en un dangereux prédateur pesant plusieurs centaines de kilos. Elle devrait plutôt être autorisée à passer sa vie dans un cadre naturel adapté, au sein d’une institution sérieuse respectant les normes les plus élevées en matière de bien-être animal. »

Ioana Dungler, directrice du Département Animaux Sauvages chez QUATRE PATTES

Europe : le commerce des animaux sauvages incontrôlé et incontrôlable
Dans toute l'UE, il est légal d'élever des grands félins en captivité et d'en faire le commerce, tant en Europe que pour l'exportation vers le reste du monde. Même la détention d'animaux sauvages dans les cirques ou comme animaux de compagnie est encore légale dans de nombreux pays, dont l'Allemagne. L'absence de registres sur le nombre de grands félins gardés en captivité et le manque de contrôle du commerce au sein de l'UE, ne font qu’augmenter le commerce légal et illégal et par conséquence la cruauté envers les animaux. « La plupart des États membres de l'UE ne tiennent pas de registres centraux. Les papiers officiels peuvent facilement être falsifiés ou les jeunes animaux ne sont pas enregistrés du tout. Les grands félins sont considérés comme marchandise et passent de main en main pour l'élevage, le commerce et l'exploitation dont ils sont les victimes. Seule une interdiction pure et simple, à l'échelle de l'UE, du commerce de grands félins en captivité pourra empêcher la souffrance des animaux sauvages à seule fin de profit », a encore déclaré Ioana Dungler.

Au sujet de QUATRE PATTES
QUATRE PATTES est une organisation internationale de protection des animaux vivant sous influence humaine directe, qui révèle les souffrances, sauve les animaux dans le besoin et les protège. QUATRE PATTES fête cette année ses 20 ans en Suisse. Fondée en 1988 à Vienne par Heli Dungler, l'organisation plaide pour un monde où les Hommes traitent les animaux avec respect, compassion et compréhension. Les campagnes et projets durables se concentrent sur les chiens et chats errants ainsi que sur les animaux de compagnie, les animaux de rente et les animaux sauvages – tels que les ours, les grands félins, les orangs-outans et les éléphants – vivant dans de mauvaises conditions de détention ainsi que dans les zones de catastrophe et de conflit. Avec des bureaux en Afrique du Sud, Allemagne, Australie, Autriche, Belgique, Bulgarie, Hongrie, Kosovo, Pays-Bas, Royaume-Uni, Suisse, Thaïlande, Ukraine,  USA et Vietnam ainsi que des refuges pour animaux en détresse dans douze pays, QUATRE PATTES fournit une aide rapide et des solutions durables. La Fondation est en outre un partenaire d'Arosa Terre des Ours, le premier refuge en Suisse qui offre aux ours sauvés de mauvaises conditions de détention un environnement adapté à l’espèce.  www.quatre-pattes.ch

Sylvie Jetzer

Sylvie Jetzer

Communication Suisse

sylvie.jetzer@vier-pfoten.org

+41 43 501 57 49

QUATRE PATTES – Fondation pour la protection des animaux