Faire un donParrainage
Des agneaux

Plus de laine de moutons mérinos victimes du « Mulesing » sur le marché suisse

QUATRE PATTES soutient l’intervention politique visant à interdire l’importation de laine mérinos produite dans des conditions cruelles

10.12.2021

Zurich, le 10 décembre 2021 – Un signal fort contre la cruauté envers les animaux dans l’industrie de la mode est donné par la conseillère nationale des Verts Meret Schneider lors de la session d’hiver en cours. Dans sa motion, elle demande au Conseil fédéral d’interdire l’importation de laine mérinos obtenue par la méthode du mulesing, une méthode cruelle pour les animaux. Cette pratique douloureuse consiste à découper de grands lambeaux de peau sur la partie périanale des agneaux, sans anesthésie ; une pratique courante en Australie qui enfreint la loi suisse sur la protection des animaux. QUATRE PATTES salue le fait que la politique ait reconnu la nécessité d’agir dans ce domaine et soutient la motion.

La Suisse doit interdire l’importation de laine mérinos provenant d’animaux victimes du mulesing, une pratique cruelle envers les animaux. L’organisation de protection des animaux QUATRE PATTES n’est pas la seule à en être convaincue, la conseillère nationale des Verts Meret Schneider l’est également. Selon la motion qu’elle déposera au cours de la dernière semaine de la session d’hiver, la Suisse ne devrait importer que de la laine certifiée « sans mulesing ». L’organisation de protection des animaux QUATRE PATTES soutient cette demande. 

Le mulesing : une procédure cruelle pour les animaux qui enfreint la loi suisse sur la protection des animaux
La laine mérinos est utilisée pour les vêtements les plus divers, elle n’est pas un produit saisonnier et est très appréciée. Plus de 75 % des exportations de laine et même 90 % de la laine mérinos extrafine utilisée par l’industrie mondiale de la mode proviennent d’Australie, où est pratiqué le mulesing. Il s’agit là d’une pratique cruelle qui consiste à découper, sans aucune anesthésie, de grands lambeaux de peau dans la partie périanale des agneaux afin d’éviter une éventuelle infestation d’asticots de mouches. Selon la législation suisse sur la protection des animaux, le mulesing serait une intervention trop douloureuse pour être pratiquée que sans anesthésie. On continue néanmoins d’importer de la laine provenant d’animaux victimes de cette procédure, et ce sans obligation de déclaration.

Les Suisses ne veulent pas d’une laine produite dans des conditions contraires au bien-être animal 
Selon un sondage représentatif réalisé par QUATRE PATTES Suisse (source : Integral, 2021), seulement 17 % des personnes interrogées savent ce qu’est le mulesing. Cependant, après avoir été informés sur cette pratique, la grande majorité (87 %) serait prête à renoncer aux vêtements de leur marque préférée si celle-ci utilisait la laine d’agneaux mutilés. 

Les marques réagissent
Ces dernières années, de plus en plus de grandes marques se sont positionnées contre le mulesing, ont boycotté la laine obtenue d’animaux victimes du mulesing. Elles sont passées à la laine 100% certifiée sans mulesing ou se sont engagées à le faire dans les prochaines années. Des marques de mode outdoor comme Patagonia, Ortovox et Kathmandu, dans leur rôle de précurseur, ont déjà totalement renoncé à la laine « de mulesing ». Mammut, H&M et C&A figurent également sur la liste et souhaitent se détourner progressivement de cette laine au cours des prochaines années. QUATRE PATTES a réussi à convaincre diverses marques de refuser le mulesing, notamment grâce à la publication des « marques contre le mulesing » et de son classement de la laine à tricoter.

« Cette motion est un signal fort en direction du gouvernement, indiquant que la laine issue de moutons victimes du mulesing ne peut pas être tolérée en Suisse. De plus en plus de marques de mode ainsi que de consommatrices et consommateurs l’exigent - il est temps que la politique agisse. »

Yasmine Wenk, chargée de campagnes chez QUATRE PATTES Suisse 

La balle est dans le camp de la politique
Malgré le signal fort envoyé par la population suisse et l’industrie, la politique s’est jusqu’à présent refusée à prendre des mesures contre le mulesing. Les arguments avancés par le Conseil fédéral dans des interventions antérieures sont la complexité des chaînes d’approvisionnement et les dépenses liées à l’amélioration des contrôles. Pourtant, des solutions existent déjà : différents systèmes de certification notamment pour une laine sans mulesing, comme le Responsible Wool Standard, NATIVA, ZQ ou NewMerino. Les normes permettent une traçabilité de la laine jusqu’aux exploitations d’élevage et de garantir que les contrôles du bien-être animal sont effectués. En vue de pouvoir exclure systématiquement la laine mérinos produite dans des conditions cruelles pour les animaux, la Suisse doit interdire l’importation de laine mérinos non certifiée. Par le passé, QUATRE PATTES a déjà lutté à plusieurs reprises avec succès pour des améliorations dans le secteur du textile. Avec son programme « Wear it Kind », l’organisation des défenseurs des animaux promeut un mouvement de mode plus respectueux des animaux, car une mode éthique et durable tient compte, outre des droits de l’homme et de la protection de l’environnement, du bien-être des millions d’animaux qui souffrent pour l’industrie de la mode.  

Sylvie Jetzer

Sylvie Jetzer

Communication Suisse

sylvie.jetzer@vier-pfoten.org

+41 43 501 57 49

QUATRE PATTES – Fondation pour la protection des animaux

QUATRE PATTES sur les réseaux sociaux

 

Au sujet de QUATRE PATTES
QUATRE PATTES est l’organisation mondiale de protection des animaux sous influence humaine directe, qui révèle leurs souffrances, sauve les animaux en détresse et les protège. Fondée en 1988 à Vienne par Heli Dungler et des amis, l'organisation plaide pour un monde où les humaines traitent les animaux avec respect, compassion et compréhension. Les campagnes et projets durables se concentrent sur les chiens et chats errants ainsi que sur les animaux de compagnie, les animaux de rente et les animaux sauvages – tels que les ours, les grands félins et les orangs-outans – vivant dans de mauvaises conditions de détention ainsi que dans les zones de catastrophe et de conflit. Avec des bureaux en Afrique du Sud, Allemagne, Australie, Autriche, Belgique, Bulgarie, Kosovo, Pays-Bas, Royaume-Uni, Suisse, Thaïlande, Ukraine, USA et Vietnam ainsi que des refuges pour animaux en détresse dans onze pays, QUATRE PATTES fournit une aide rapide et des solutions durables. La Fondation est en outre un partenaire d'Arosa Terre des Ours, le premier refuge en Suisse qui offre aux ours sauvés de mauvaises conditions de détention un environnement adapté à l’espèce. www.quatre-pattes.ch/ 

Recherche