Faire un donParrainage
VIER PFOTEN hilft den Hunden

Un million de chiens tués : QUATRE PATTES fait fermer un abattoir au Cambodge

5.3.2021

QUATRE PATTES sauve les 16 derniers chiens de l'abattoir 

Zurich, le 5 mars 2021 – L’organisation mondiale de protection des animaux QUATRE PATTES a fait fermer ce 4 mars un abattoir de chiens tristement célèbre à Skun, au Cambodge, et a pu sauver les 16 chiens qui s’y trouvaient encore. L’abattoir était considéré comme fournisseur majeur de viande de chien dans la région et fonctionnait depuis 1995. Le propriétaire a déclaré avoir noyé jusqu’à 200 chiens par jour et avoir vendu leur viande à des restaurants de Phnom Penh et ses environs. QUATRE PATTES a confié les chiens sauvés à son partenaire local et cherche maintenant un nouveau foyer pour ces animaux traumatisés. Au Cambodge, on estime que trois millions de chiens, y compris des animaux de compagnie volés, sont tués pour leur viande chaque année. QUATRE PATTES met en garde non seulement contre une escalade des actes de cruauté commis envers les animaux, mais également contre les risques encourus pour la santé publique. 

Dans le cadre de ses enquêtes sur le commerce de la viande de chien et de chat en Asie du Sud-Est, QUATRE PATTES a appris l’existence de l’abattoir à Skun. L’équipe locale a rendu visite au propriétaire à plusieurs reprises l’année dernière, après que celui-ci ait demandé à QUATRE PATTES de lui venir en aide pour abandonner ce commerce.

« L’abattoir était de loin l’un des pires établissements que notre équipe eut jamais visités. Lorsque nous avons découvert les deux réservoirs d'eau cimentés et surélevés, il nous est apparu clairement que cette exploitation était orientée vers l’abattage massif d’animaux. Plus d’un million de chiens y ont été noyés au cours des 25 dernières années. Les 16 chiens que nous avons trouvés dans une petite cage rouillée étaient les derniers survivants. »

Dr Katherine Polak, vétérinaire et responsable du programme d’aide aux animaux errants de QUATRE PATTES en Asie du Sud-Est

L’ancien propriétaire de l’abattoir s’est engagé sur base contractuelle vis-à-vis de QUATRE PATTES et des autorités locales qu’il ne sera plus jamais actif dans le commerce de la viande de chien. Avec le soutien de QUATRE PATTES, il ouvrira une épicerie.

Un total de 77 chiens sauvés en deux semaines
Les 16 chiens sauvés rejoignent les 61 autres que QUATRE PATTES a pris en charge le 21 février dernier. Les policiers avaient trouvé les animaux entassés dans six cages à bord d’un minibus à Siem Reap en route vers un abattoir. Bien que le commerce de viande de chien soit interdit à Siem Reap depuis juillet 2020, c’était la première fois que le gouvernement cambodgien saisissait des chiens. Avec ses partenaires locaux « Animal Rescue Cambodia » et « Paw Patrol Cambodia », QUATRE PATTES s’occupe maintenant de la prise en charge provisoire et du placement des 77 chiens. QUATRE PATTES a découvert des dizaines d’abattoirs et des centaines de restaurants de viande de chien au Cambodge. La majorité de ces restaurants sont situés dans sa capitale, Phnom Penh. La première intervention des autorités locales, l’interdiction de la vente de viande de chien à Siem Reap ainsi que la fermeture d’un troisième abattoir sont considérées par QUATRE PATTES comme signal positif pour un changement sociétal.

Les dangers inhérents au commerce de la viande de chien et de chat
Les recherches menées par QUATRE PATTES démontrent non seulement que le commerce de la viande de chien et de chat implique une immense cruauté envers les animaux, mais mettent également en évidence les risques pour la santé publique. Chaque année, environ 30 millions de chiens et de chats en Asie – tant errants qu’animaux de compagnie - sont volés et tués pour leur viande. Les conditions insalubres et les pratiques brutales lors du transport, de l’élevage et de l’abattage constituent le terrain idéal pour la reproduction des virus zoonotiques. Les chiens et les chats sont souvent abattus et vendus sur les marchés d’animaux vivants, là où a lieu également la vente d’animaux sauvages.

« La pandémie actuelle du COVID-19 a démontré les risques liés au commerce d’animaux vivants. La rage et le choléra ne sont que deux des maladies dont la propagation est accélérée par la pratique du commerce de la viande de chien et de chat. Les chiens et les chats servent de réservoir important pour l’émergence et la propagation d’agents pathogènes de zoonoses. Il ne peut donc pas être exclu que la prochaine pandémie trouve son origine dans ce commerce. »

Dr Karanvir Kukreja, vétérinaire et responsable de la campagne de QUATRE PATTES en Asie du Sud-Est

Plus d'un million de personnes dans le monde se sont exprimées contre le commerce de la viande de chien et de chat
Afin de mettre un terme définitif au commerce de la viande de chien et de chat en Asie du Sud-Est, QUATRE PATTES a lancé une campagne tant au niveau national qu’international au Cambodge, au Vietnam et en Indonésie. Plus d'un million de personnes dans le monde ont déjà signé la pétition dans le but de mettre fin à ce commerce innommable. Grâce à un travail de sensibilisation et d’information et à la coopération avec les autorités responsables et les associations touristiques, les gouvernements doivent être incités à adopter des lois strictes en matière de bien-être animal interdisant ce commerce brutal. En outre, QUATRE PATTES soutient les organisations et les communautés locales de protection des animaux avec des programmes humains et durables de gestion de la population de chiens et de chats. QUATRE PATTES est partenaire des coalitions pour le bien-être animal DMFI (Dog Meat Free Indonesia) et l’ACPA (Asia Canine Protection Alliance), qui s’engagent contre ce commerce en Asie du Sud-Est.

Sylvie Jetzer

Sylvie Jetzer

Communication Suisse

sylvie.jetzer@vier-pfoten.org

+41 43 501 57 49

QUATRE PATTES – Fondation pour la protection des animaux

Au sujet de QUATRE PATTES
QUATRE PATTES est l’organisation mondiale de protection des animaux sous influence humaine directe, qui révèle leurs souffrances, sauve les animaux en détresse et les protège. Fondée en 1988 à Vienne par Heli Dungler, l'organisation plaide pour un monde où les Hommes traitent les animaux avec respect, compassion et compréhension. Les campagnes et projets durables se concentrent sur les chiens et chats errants ainsi que sur les animaux de compagnie, les animaux de rente et les animaux sauvages – tels que les ours, les grands félins, les orangs-outans et les éléphants – vivant dans de mauvaises conditions de détention ainsi que dans les zones de catastrophe et de conflit. Avec des bureaux en Afrique du Sud, Allemagne, Australie, Autriche, Belgique, Bulgarie, Kosovo, Pays-Bas, Royaume-Uni, Suisse, Thaïlande, Ukraine, USA et Vietnam ainsi que des refuges pour animaux en détresse dans douze pays, QUATRE PATTES fournit une aide rapide et des solutions durables. La Fondation est en outre un partenaire d'Arosa Terre des Ours, le premier refuge en Suisse qui offre aux ours sauvés de mauvaises conditions de détention un environnement adapté à l’espèce. www.quatre-pattes.ch/