Faire un donParrainage
Chien

Le propriétaire d’un abattoir de chiens condamné à douze mois de prison

QUATRE PATTES exhorte une fois de plus le président indonésien à interdire le commerce de viande de chiens

17.6.2022

Sukoharjo/Zurich, le 17 juin 2022 – Le propriétaire d’un abattoir de chiens dans le centre de Java, en Indonésie, a récemment été condamné à douze mois de prison et à une amende de 150 millions de roupies (environ CHF 10’000). Il aurait acheté chaque année des milliers de chiens pour la consommation humaine et les aurait brutalement tués. Plus de 50 chiens apeurés ont pu être sauvés par les autorités locales lors d’une opération de police sur sa propriété l’année dernière. Depuis, les animaux sont soignés par des membres de la coalition «Dog Meat Free Indonesia» (DMFI). Il s’agit de la troisième condamnation d’un commerçant de viande de chien depuis que le gouvernement indonésien a déclaré en 2018 que les chiens n’étaient pas considérés comme aliment.

Le propriétaire de l’abattoir de la ville de Sukoharjo, dans le centre de Java, a été reconnu coupable d’avoir enfreint la loi 18/2009, chapitre 89, sur la santé et l’élevage des animaux. Les animaux commercialisés pour leur viande sont pour la plupart des chiens errants et des animaux de compagnie volés dans l’ouest de Java, destinés à satisfaire la forte demande dans les haut-lieux de la consommation de viande de chien du centre de l'île. La ville de Solo, lieu de naissance du président indonésien Joko Widodo, où plus de 10’000 chiens sont tués chaque mois pour la consommation humaine, en est un point névralgique.

«Bien que nous observions une augmentation des condamnations en Indonésie, ce qui a déjà contribué à limiter le commerce de la viande de chien dans le pays, on estime qu’un million de chiens sont encore tués chaque année. QUATRE PATTES exige une fois de plus une interdiction nationale immédiate de ce commerce ignoble».

Karen O'Malley, chargée du programme visant à mettre fin au commerce de viande de chien au sein de l’organisation mondiale de protection des animaux QUATRE PATTES

Lola Webber von Humane Society International rettet Hunde vor dem Schlachthaus

Lola Webber, directrice de la campagne pour l’abolition de la viande de chien chez «Humane Society International» (HSI), était présente lors de l’opération de police et a aidé à sauver plus de 50 chiens l’année dernière. 

«La vue de ces chiens effrayés et traumatisés, recroquevillés à l’arrière du camion, restera gravée pour le reste de ma vie dans ma mémoire. Ils étaient déshydratés, affaiblis et désorientés. Mais entretemps, nous avons pu les soigner et leur donner l’attention et les soins qu’ils méritaient». 

Lola Webber, directrice de la campagne pour l’abolition de la viande de chien chez Humane Society International (HSI)

Informations de fond
La campagne de la DMFI est organisée par les organisations locales «Jakarta Animal Aid Network» et «Animals Friends Jogja» ainsi que par les groupes internationaux «Humane Society International», QUATRE PATTES et «Animals Asia».

Des sondages d’opinion à l’échelle nationale montrent que seule une petite minorité de la population indonésienne (4,5%) consomme de la viande de chien et que 93% des Indonésiens soutiendraient une interdiction générale de ce commerce. Malgré cela, plus d’un million de chiens sont encore volés, abattus et vendus pour la consommation humaine chaque année en Indonésie, ce qui, en plus de poser d’importants problèmes de bien-être animal, compromet la lutte contre la rage et constitue donc une menace considérable pour la santé publique. La rage est endémique dans la majeure partie de l’Indonésie, seules quelques provinces ont le statut de «zone exempte de rage». Étant donné que les chiens sont couramment volés dans les zones où la rage est présente et introduits en contrebande dans les zones exemptes de rage, le commerce de viande canine sape activement la lutte contre cette maladie mortelle.

  • Le vol de chiens pour le commerce de viande est un problème sérieux en Indonésie. «Dog Meat Free Indonesia» a interrogé de nombreux habitants qui ont décrit leur terrible calvaire lorsque des trafiquants armés ont volé leurs animaux de compagnie durant la nuit. Malgré les violations évidentes de la loi, ces vols sont rarement pris au sérieux par les forces de l’ordre, de sorte que les voleurs restent souvent impunis.
  • Le commerce de viande de chien est interdit dans 17 villes et districts de toute l’Indonésie, à savoir : Karanganyar, Sukoharjo, Salatiga, Malang, Semarang, Magelang, Blitar, Mojokerto, Medan ainsi que les districts de Semarang, Blora, Brebes, Purbalingga, Jepara, Mojokerto, Temanggung, et Magelang.
  • Dans toute l’Asie, l’opposition au commerce de la viande de chien et de chat grandit et de plus en plus de pays et de territoires (Taïwan, Hong Kong, les Philippines, la Thaïlande) interdisent le commerce, l’abattage, la vente et la consommation de chiens. En septembre 2021, le président sud-coréen de l'époque, Moon Jae-in, a laissé entendre qu’il était temps de mettre en place une interdiction de la viande de chien. Un groupe de travail convoqué par le gouvernement s’est alors penché sur la question. Suk-yeol a déclaré qu’il ne s’opposerait pas à une interdiction de la viande de chien, à condition qu’il y ait un consensus social. 

Le sauvetage des chiens à Sukoharjo a été effectué dans le respect des mesures sanitaires prises pour freiner la propagation du coronavirus. Un vétérinaire était présent sur place pendant toute la durée de l’opération. Au refuge de DMFI, les chiens ont été vaccinés contre la rage, la DHPP, le coronavirus, la maladie de Carré et la parvovirose. Les chiens ont également été placés en quarantaine pendant au moins 30 jours et feront l’objet d’un nouveau contrôle sanitaire avant leur transport outre-mer. 

QUATRE PATTES sur les réseaux sociaux

 

Au sujet de QUATRE PATTES
QUATRE PATTES est l’organisation mondiale de protection des animaux sous influence humaine directe, qui révèle leurs souffrances, sauve les animaux en détresse et les protège. Fondée en 1988 à Vienne par Heli Dungler et des amis, l'organisation plaide pour un monde où les humaines traitent les animaux avec respect, compassion et compréhension. Les campagnes et projets durables se concentrent sur les chiens et chats errants ainsi que sur les animaux de compagnie, les animaux de rente et les animaux sauvages – tels que les ours, les grands félins et les orangs-outans – vivant dans de mauvaises conditions de détention ainsi que dans les zones de catastrophe et de conflit. Avec des bureaux en Afrique du Sud, Allemagne, Australie, Autriche, Belgique, Bulgarie, France, Kosovo, Pays-Bas, Royaume-Uni, Suisse, Thaïlande, Ukraine, USA et Vietnam ainsi que des refuges pour animaux en détresse dans onze pays, QUATRE PATTES fournit une aide rapide et des solutions durables. La Fondation est en outre un partenaire d'Arosa Terre des Ours, le premier refuge en Suisse qui offre aux ours sauvés de mauvaises conditions de détention un environnement adapté à l’espèce. www.quatre-pattes.ch/ 

Recherche