Faire un donParrainage
Une occasion manquée à la COP27

Une occasion manquée à la COP27 

QUATRE PATTES regrette que le problème flagrant des systèmes alimentaires n’ait pas été abordé pour lutter contre la crise climatique 

21.11.2022

Sharm el Sheikh/Zurich, le 20 novembre 2022– Après deux semaines de négociations, les participants à la COP27 ont pris la décision historique de créer un fonds pour les pertes et les dommages pour fournir une aide financière aux régions défavorisées du monde touchées de manière excessive par les catastrophes climatiques. L'organisation mondiale de protection des animaux QUATRE PATTES reconnait l’importance de cet accord, mais regrette que les gouvernements présents à la COP27 n'aient toujours pas abordé le lien entre les systèmes de production alimentaire non durables et l'environnement. Pendant la conférence, QUATRE PATTES a animé un pavillon consacré au système alimentaire, aux côtés de 15 autres partenaires internationaux.

«Si les effets néfastes des systèmes alimentaires sur le climat ne sont pas traités au niveau des Nations Unies, les objectifs climatiques mondiaux définis dans l'accord de Paris ne pourront pas être atteints. Nous avons besoin de mesures immédiates et concrètes que ni cette COP, ni les précédentes, n'ont réussi à définir. Il est impératif que nous réduisions la consommation de produits d'origine animale, car nous ne pouvons tout simplement pas faire face à l'augmentation des températures dans le monde. » 

Josef Pfabigan, Président de QUATRE PATTES

Un changement fondamental s'impose dans les cycles de production alimentaire. Seule une transition mondiale vers des sources de protéines végétales peut réduire durablement les émissions sans affecter la qualité de l'alimentation. 

«QUATRE PATTES salue l'accord historique sur la création d'un fonds pour les pertes et dommages, qui contribuera à combler les écarts financiers auxquels sont confrontés les pays en développement.» 

Josef Pfabigan, Président de QUATRE PATTES

QUATRE PATTES se réjouit également que les parties à la conférence de l'ONU sur le climat aient reconnu la nécessité d'une transition vers des modes de consommation plus durables. Mais une fois de plus, les États membres n'ont pas réussi à se mettre d'accord sur le fait que les systèmes alimentaires soient la grande priorité dans la lutte contre l'urgence climatique, alors qu’ils représentent un tiers de toutes les émissions de gaz à effet de serre (GES).

C'est pour Pfabigan un bon début car les négociations ont également permis de trouver un accord sur la nécessité d'une action climatique accrue en matière d'agriculture et de sécurité alimentaire, mais il faut aller plus loin. 

«« Les huit dernières années ont été les plus chaudes jamais enregistrées et ces mesures timides sont insuffisantes. Les humains représentent seulement 0,01 % de la vie sur terre, mais nos actions contrôlent le destin des autres 99,99 % et, une fois de plus, nous avons constaté un manque de leadership et de volonté politique sur la question la plus importante à laquelle nous sommes tous confrontés. Le temps ne joue plus en notre faveur, et il s'agit d'un combat qu'aucun d'entre nous ne peut se permettre de perdre.»

Josef Pfabigan, Président de QUATRE PATTES

Contexte
La Conférence des Nations unies sur le changement climatique de 2022 ou Conférence des parties à la CCNUCC, généralement dénommée COP27, est la 27e conférence des Nations unies sur le changement climatique et s'est déroulée du 6 novembre au 18 novembre 2022 à Sharm El Sheikh, en Égypte.

Les systèmes alimentaires sont responsables de près d’un tiers des émissions de gaz à effet de serre, tandis que l'agriculture animale génère entre 14,5% et 16,5% de toutes les émissions de gaz à effet de serre d'origine humaine dans le monde.

Rapport sur le climat de QUATRE PATTES (en anglais): « Why ending factory farming must be discussed »

Sylvie Jetzer

Sylvie Jetzer

Communication Suisse

sylvie.jetzer@vier-pfoten.org

+41 43 501 57 49

QUATRE PATTES – Fondation pour la protection des animaux

QUATRE PATTES sur les réseaux sociaux

 

Au sujet de QUATRE PATTES
QUATRE PATTES est l’organisation mondiale de protection des animaux sous influence humaine directe, qui révèle leurs souffrances, sauve les animaux en détresse et les protège. Fondée en 1988 à Vienne par Heli Dungler et des amis, l'organisation plaide pour un monde où les humaines traitent les animaux avec respect, compassion et compréhension. Les campagnes et projets durables se concentrent sur les chiens et chats errants ainsi que sur les animaux de compagnie, les animaux de rente et les animaux sauvages – tels que les ours, les grands félins et les orangs-outans – vivant dans de mauvaises conditions de détention ainsi que dans les zones de catastrophe et de conflit. Avec des bureaux en Afrique du Sud, Allemagne, Australie, Autriche, Belgique, Bulgarie, France, Kosovo, Pays-Bas, Royaume-Uni, Suisse, Thaïlande, Ukraine, USA et Vietnam ainsi que des refuges pour animaux en détresse dans onze pays, QUATRE PATTES fournit une aide rapide et des solutions durables. La Fondation est en outre un partenaire d'Arosa Terre des Ours, le premier refuge en Suisse qui offre aux ours sauvés de mauvaises conditions de détention un environnement adapté à l’espèce. www.quatre-pattes.ch/ 

Recherche