Recherche

Faire un don Parrainages

Le « Ground Zero » du trafic de viande de chien au Cambodge

26.6.2019

Un instant suffit pour faire la différence entre la vie et la mort : Neary et Sopol obtiennent une deuxième chance !

La province paisible de Kampong Cham se trouve sur les rives du Mékong, dans la partie centrale du Cambodge. Mais derrière les paysages calmes et pittoresques ponctués de rizières idylliques et de temples anciens se cache un secret bien sombre. Notre équipe a enquêté clandestinement pendant plusieurs mois sur le trafic de viande de chien au Cambodge. Chaque année, il touche des millions d'animaux qui, pour beaucoup, ont été dérobés à leur propriétaire.

Lorsque nous sommes entrés dans le village, rien ne laissait présager ce que nous étions sur le point de découvrir, bien au contraire ! Le village se préparait à accueillir un grand mariage. Peu après notre arrivée, nous avons rencontré notre contact, M. Kry : il était assis en compagnie des membres de sa famille devant sa maison. Ensemble, ils caressaient tour à tour un petit chiot très mignon qu'ils venaient d'acheter pour remplacer leur deux chiens adultes récemment vendus à des trafiquants de viande de chien. M. Kry nous a révélé que 80 % des habitants du village prenaient part à ce trafic et qu'il en faisait lui-même partie depuis l'âge de 15 ans.

Il nous a alors invités à visiter son « entreprise ». Nous nous sommes donc éloignés du chiot pour pénétrer à l'intérieur d'une cabane située derrière la maison et équipée de petites cages en métal rouillé. L'une d'entre elles contenait quatre chiens entassés qui tremblaient tellement de peur que l'on entendait les cliquetis de la ferraille.

Tout à coup, un employé de l'abattoir a violemment extrait deux chiens de leur cage, avant de les traîner dehors. Ils ont ensuite été transférés dans une autre cage, puis tués un par un. Pour ce faire, l'employé a passé une corde épaisse autour de leur cou à travers les barreaux de la cage afin de les étrangler. Pendant que la corde se resserrait autour de leur cou, les chiens tentaient désespérément de s'échapper en mordant les barreaux, allant jusqu'à se casser les dents. Leur souffrance a semblé durer une éternité. Une fois morts, leur dépouille a été plongée dans de l'eau bouillante, puis leur fourrure a été retirée à l'aide de couteaux.

Une chose était sûre : nous devions faire quelque chose. Après quelques minutes de négociations, nous avons convaincu M. Kry de nous livrer les deux chiens encore en vie. Nous avons rapidement emmené les deux animaux dans notre camionnette afin que notre interlocuteur n'ait pas le temps de changer d'avis. Au départ, les chiens étaient terrifiés car ils ne comprenaient pas ce qu'il se passait, mais ils se sont endormis au bout d'une heure de route, épuisés.

Une fois rentrés dans l'effervescence de Phnom Penh, nous avons emmené les deux chiens au centre de secours de notre partenaire, Animal Rescue Cambodia, où ils ont reçu des soins. Les chiens étaient déshydratés, avaient des puces et présentaient d'autres blessures mineures. Tous deux étaient traumatisés, mais ont reçu l'amour et les soins dont ils avaient besoin pour refaire confiance aux êtres humains dans les mois qui suivirent. Leur récupération a été prodigieuse et ils ont enfin pu montrer leur naturel joueur.

Neary et Sopol font partie de la poignée d'animaux qui ont eu la chance d'échapper au trafic de viande de chien au Cambodge. Chaque mois, des dizaines de milliers de chiens comme Neary et Sopol sont tués dans la province de Kampong Cham pour répondre à la demande en viande de chien à Phnom Penh. QUATRE PATTES collabore actuellement avec le gouvernement cambodgien et ses partenaires locaux pour mettre fin à ce trafic une fois pour toutes.

soutenez notre travail

en Asie du Sud-Est

faites un don!

Dr. Katherine Polak

Chef de l'Aide aux animaux errants pour l'Asie du Sud-Est chez QUATRE PATTES

Katherine dirige actuellement les programmes de QUATRE PATTES destinés aux animaux domestiques en Asie du Sud-Est, notamment ceux visant à lutter contre le trafic cruel de viande de chien et de chat. Elle est spécialisée en médecine vétérinaire préventive et de refuge et a travaillé pour plusieurs organisations de défense du bien-être animal et structures d'accueil en Amérique du Nord et en Asie. Katherine se concentre sur les formations vétérinaires, sur les programmes de stérilisation/castration de masse de qualité et sur la création de capacités organisationnelles. Elle travaille en étroite collaboration avec les partenaires de QUATRE PATTES au Cambodge, en Indonésie, au Vietnam et en Thaïlande afin de mettre en place un réseau solide de programmes d'aide aux animaux errants dans la région.
 

D'autre part, Katherine enseigne dans des universités aux États-Unis et travaille en tant que consultante dans le cadre de différents programmes de gestion des chats dans le monde entier.