Faire un donParrainage

QUATRE PATTES SE BAT CONTRE LE TRAFIC DE VIANDE DE CHIEN ET DE CHAT EN INDONÉSIE

23.10.2019

Les plages paradisiaques se transforment en enfer pour des milliers d’animaux chaque année

Principalement connue pour ses belles plages et ses paysages tropicaux, l’Indonésie cache un sombre secret. Chaque année, des millions de chiens et de chats sont volés à leurs familles, arrachés à leurs foyers, entassés dans des cages métalliques ou des sacs avant d’être transportés vers des abattoirs ou des marchés à travers le pays. Leur souffrance est extrême. Le voyage dure généralement plusieurs jours et beaucoup d’entre eux meurent en cours de route à cause de leurs blessures, de malnutrition, de déshydratation ou à cause du stress engendré. En plus de problématiques liées au bien-être animal, des tests de dépistage ont montré que beaucoup de ces chiens sont atteints de la rage, exposant ainsi à la fois les touristes et les locaux au risque de cette maladie mortelle. Bien que moins de 7% des Indonésiens consomment de la viande de chien, le trafic met en danger la santé de tous les citoyens. C’est pourquoi QUATRE PATTES s’est associée à des organisations caritatives locales et internationales dans le cadre de la coalition ‘Dog Meat Free Indonesia’ afin de mettre fin à ce terrible trafic. 

Une mort certaine attend ces chiens en Indonésie

Brûlés vivants au chalumeau

Outre la cruauté liée au trafic de viande de chien, la province du Sulawesi, dans le nord du pays abrite plusieurs marchés d'animaux vivants - localement appelés "marchés traditionnels" - qui sont des lieux de souffrance atroce. Chaque semaine, des dizaines de milliers d’animaux sont vendus et massacrés et parmi eux des milliers de chiens et de chats. Afin de les débarrasser de leurs poils, ils sont tous brûlés vivants au chalumeau. QUATRE PATTES s’est rendue sur place, dans l'un de ces marchés traditionnels, le Tomohon Extreme Market, pour mener des enquêtes et rencontrer les représentants de la Ville de Tomohon. Nous avons fait en sorte de venir pendant le Thanksgiving Indonésien, une période où des dizaines de milliers de chiens et de chats sont abattus pour les fêtes dans le Sulawesi. Lors de notre enquête, nous avons assisté à des souffrances qu’il est difficile d’ignorer.

Les chiens et chats sont blottis les uns contre les autres, entassés dans des cages, tremblant de peur alors qu’ils regardent les autres animaux se faire massacrer. Un par un, les chiens sont attrapés et sortis de la cage à l’aide de pinces en métal et frappés une ou deux fois sur la tête avec une barre en métal alors qu’ils hurlent de douleur. Beaucoup d’entre eux sont victimes de convulsions après avoir reçu les coups sur la tête. Ils sont ensuite jetés dans la rue avant de connaître leur sort final. Le bruit et l’odeur des poils et de la peau qui brûlent au chalumeau étaient vraiment répugnants et me hanteront à jamais. 

Dr Katherine Polak, Chef de l’Aide aux animaux errants pour l’Asie du Sud-Est chez QUATRE PATTES

Sauvetage de dernière minute

Malgré cette situation accablante, à ce stade, nous savions que nous devions agir. Deux chats ont immédiatement attiré notre attention. L’un se recroquevillait au fond de la cage, essayant de se rendre invisible aux yeux du boucher. Lorsque je me suis approchée de plus près, j'ai remarqué qu'elle avait subi les dommages de la flamme qui était utilisée sur les autres chats, et toutes ses moustaches étaient brûlées.  Un autre chat au poil roux, se baladait dans la cage sans ne montrer aucun signe de peur, tout en miaulant pour attirer l’attention. Nous savions qu’il nous fallait agir vite et après avoir négocié avec le boucher, celui-ci nous a autorisés à secourir ces deux chats très spéciaux, appelés par la suite Daisy et Tulip. Alors qu’ils ne se connaissaient pas dans la cage à viande, ils sont rapidement devenus meilleurs amis une fois secourus, probablement en raison de leur expérience traumatisante. Les deux chats ont été transportés dans un refuge local où ils ont immédiatement reçu des soins médicaux. Nous avons également pu porter secours à cinq chiens. 

Des chats destinés à l'abattoir

Les chats nous supplient du regard de les aider

Aidez-nous à mettre fin au trafic de viande de chien et de chat

signez la pétition

Une récente avancée

Après des mois de campagne, nous avons célébré ce mois-ci, une avancée majeure - le gouvernement indonésien a accepté d'interdire le commerce de la viande de chien et de chat en Indonésie et d'interdire la délivrance de certificats sanitaires pour la viande de chien et de chat destinée à la consommation humaine. L’annonce a eu lieu quelques jours après que QUATRE PATTES ait contribué à la publication d’un avertissement public international selon lequel des millions de touristes pourraient être exposés au virus mortel de la rage transmis par le commerce illégal de viande canine et féline, deux semaines seulement avant que l'Indonésie n’accueille les 18e Jeux asiatiques annuels auxquels doivent assister des milliers de visiteurs étrangers. L’annonce a été faite lors de la rencontre de coordination nationale pour le bien-être des animaux à Jakarta, organisée par la Direction de la santé publique vétérinaire les 1er et 2 Août où des représentants des gouvernements nationaux et régionaux étaient présents. Les résultats de cette réunion nationale serviront de recommandation au Ministère de l'Agriculture pour la formulation d'un PERMENTAN (règlement du Ministère de l'Agriculture) concernant l'interdiction du commerce de la viande de chien et de chat et celle des animaux exotiques en Indonésie.

Compte tenu des risques évidents en matière de santé, par rapport à la transmission de la rage, alliés à l’illégalité de ce trafic et à la cruauté animale, QUATRE PATTES salue et applaudit de tout cœur cette avancée majeure. Nous nous réjouissons de collaborer avec le gouvernement indonésien pour faire de cette interdiction une réalité. Dans l'intervalle, nous poursuivrons nos efforts pour sauver d'autres chiens et chats des marchés, fermer les abattoirs illégaux et protéger tous les animaux de compagnie en Indonésie d’une telle cruauté.

Dr Katherine Polak

Dr Katherine Polak, Chef de l’Aide aux animaux errants pour l’Asie du Sud-Est chez QUATRE PATTES

Katherine dirige actuellement les programmes de QUATRE PATTES destinés aux animaux domestiques en Asie du Sud-Est, notamment ceux visant à lutter contre le trafic cruel de viande de chien et de chat. Elle est spécialisée en médecine vétérinaire préventive et de refuge et a travaillé pour plusieurs organisations de défense du bien-être animal et structures d'accueil en Amérique du Nord et en Asie. Katherine se concentre sur les formations vétérinaires, sur les programmes de stérilisation/castration de masse de qualité et sur la création de capacités organisationnelles. Elle travaille en étroite collaboration avec les partenaires de QUATRE PATTES au Cambodge, en Indonésie, au Vietnam et en Thaïlande afin de mettre en place un réseau solide de programmes d'aide aux animaux errants dans la région.
 

D'autre part, Katherine enseigne dans des universités aux États-Unis et travaille en tant que consultante dans le cadre de différents programmes de gestion des chats dans le monde entier.