Faire un donParrainage
Un voyage à l'autre bout du monde pour échapper au trafic de viande de chien

Un voyage À l’autre bout du monde pour Échapper au trafic de viande de chien

13.11.2019

6 chanceux survivants commencent une nouvelle vie aux États-Unis

Mon cœur battait d'excitation lorsque le tuk tuk s'est arrêté devant la porte de l’association Animal Rescue Cambodia. Nous y étions. Après des mois de préparation, mon équipe et moi attendions ce moment avec impatience. J’avais du mal à y croire. À chaque pas que je faisais vers l'entrée du refuge, des pensées me traversaient l'esprit. Comment se portent ces chiens après ces longs mois de convalescence ? Comment vont-ils se comporter face à des étrangers ? Leur passé subsiste-t-il encore ?

Après avoir pris une grande respiration et échangé des sourires, mon équipe et moi avons ouvert la porte. De suite, nous avons entendu le comité d'accueil et vu Sopol et Quentin courir jusqu'à la porte en remuant leurs queues et oscillant leurs têtes de gauche à droite. Le personnel du refuge nous a laissé entrer et Quentin s'est mis à sauter en rond, excité à l'idée de recevoir l'attention de nouvelles personnes. Sopol s'est un peu éloigné avant de renifler, puis de fermer les yeux et mettre sa tête sous ma main pour que je le caresse. Son pelage était doux et plus épais que je ne l'imaginais et quand je l'ai senti lécher la paume de ma main, j'ai laissé échapper une larme de joie. Savoir ces chiens en sécurité et les voir en personne était indescriptible. J’ai ressenti un féroce instinct de protection tout en repensant tristement à ce qu’ils avaient vécu.

Sopol a été trouvé dans une cage avec Neary où deux chiens ont été sauvagement abattus juste devant eux. Quentin, qui avant d’être vendu, appartenait à quelqu’un, a été retrouvé attaché à un arbre d’où il devait être pendu le lendemain. Quant aux chiots Bates, Bene et Nicky, ils furent secourus quelques minutes avant d’être noyés dans un bassin.

Si vous faisiez la connaissance de ces deux premiers chiens, vous ne pourriez jamais soupçonner les horreurs auxquelles ils ont assisté. Ils adorent les gens et recherchent toute l’attention du monde. Chacun aurait pourtant toutes les raisons de craindre les hommes mais leur tolérance et leur désir d’être aimés sont vraiment touchants à voir. Il est clair que notre équipe dédiée d’experts ainsi que notre partenaire Animal Rescue Cambodia ont fait preuve d’une grande compassion et leur ont donné la rééducation dont ils avaient besoin pour retrouver leur confiance, leur courage et leur capacité d'aimer.

On nous a présenté Bates, Bene et Nicky un par un. Chacun d’entre eux était affectueux et plein d’énergie. Seule Neary était un peu méfiante avec nous, allongée dans un coin pour s'assurer de nous voir et d'être protégée de tous les côtés. Toutefois, à chaque passage d'un membre du personnel du refuge, elle se tenait debout et remuait la queue, demandant à être caressée.

Notre équipe s’est rapidement mise au travail. Nous avons revu les formalités et les documents de transport des chiens. Nous avons préparé leurs caisses de voyage et les avons entraînés avant leur long voyage vers les États-Unis. Nous avons présenté des jouets et des couvertures que nous avions apportés aux chiens. Bene et Bates s'amusaient ensemble, Sopol, curieux et intelligent comme il l'est, s'est mis à rapporter les objets dès la première minute du jeu. Il faisait aussi des bonds dans les airs et s’est rué sur les jouets que nous lui avions jetés au sol et se roulait sur le dos, jouets en bouche.

Pour aider les chiens à faire face à la chaleur cambodgienne et à se rafraîchir, nous leur avons donné un bain. Seul l’un des chiots, Bates, acceptait de bonne grâce l’heure du bain et en profitait même comme d’un spa. Il adorait tellement être mouillé et caressé qu’il essayait même de profiter de l’heure du bain de son copain Bene.

Alors que j’observais les chiens, je me suis rendu compte qu’ils agissaient comme n’importe quel chien avec lesquels j’avais pu jouer chez des amis ou que j’avais vu jouer au parc. Il serait difficile pour quiconque de percevoir qu'à un moment de leur vie cette occasion ne se soit jamais présentée à eux et que seule une condamnation à mort les attendait. 

Le jour de leur départ pour les États-Unis, nous avons équipé les chiens d’un collier et d’un harnais. Un par un, le personnel a appelé chaque chien dans sa caisse de voyage où ils sont entrés, détendus - un bel exploit ! Pour ce faire, le personnel les a entraînés et habitués à leur caisse de voyage pour qu'ils se sentent à l'aise et en sécurité. Ils ont également été habitués au collier, au harnais et à la laisse. Il était important de les habituer à cela afin de réduire le stress engendré par leur voyage de 24h et pour qu’ils se sentent à l’aise avec ces nouvelles situations.  Nous avons chargé leurs caisses de transport à l’intérieur de notre van et nous nous sommes rendus à l’aéroport de Phnom Penh. Nous avons enregistré les chiens et leur avons fait passer la sécurité. Ce furent leurs derniers instants au Cambodge.

Bien que long, le voyage s’est bien passé, ainsi que l’arrivée aux États-Unis. À l’aéroport de Boston Logan, je me suis assurée que les chiens allaient bien. Nicky et Bates étaient impatients de donner des bisous à travers la grille et Bene tournait en rond pour que je puisse la caresser et lui gratter le dos. L’équipe américaine de QUATRE PATTES nous a retrouvés à l’arrivée et nous avons ensuite chargé les caisses de chiens, une dernière fois, pour les transporter jusqu’à notre refuge partenaire, Connect A Pet New England, dans le New Hampshire. Nous savions que là-bas, les chiens pourraient se remettre de ce long voyage, loin de l'agitation de la vie urbaine à laquelle ils étaient habitués et qu'ils pourraient apprécier les montagnes de la Nouvelle-Angleterre et l'air frais de l'automne.

Quatre jours plus tard, mon coeur battait d’excitation. Pour une autre raison cette fois-ci. En me dirigeant vers les portes du refuge du New Hamsphire, je savais que ce serait la dernière fois que je verrais ces six adorables chiens. Nous devions les emmener dans leurs familles d’adoption plus tard dans la journée et il me tardait de voir comment ils allaient s’adapter. Alors que j’ouvrais la porte de Connect A Pet et pénétrais à l’intérieur, je fus accueillie par des queues qui remuaient simultanément. Ceci me fit chaud au cœur. Bates, Bene, Nicky, Quentin, Sopol et Neary ont chacun laissé derrière eux la vie qu'ils connaissaient et ont atterri dans un monde bien différent. C’était la première fois qu’ils faisaient face à l’automne et combien ils aimaient jouer avec les feuilles mortes et se balader. Aujourd’hui, ils aiment jouer chez leurs familles d’accueil et je viens d’apprendre que 4 chiens supplémentaires ont déjà été adoptés. Sopol, Neary, Nicky et Bates ont désormais un foyer aimant. Cela remplit mon cœur de joie de savoir que ces chiens rescapés vont devenir les nouveaux membres de ces familles.

Grâce au soutien des amis des animaux de QUATRE PATTES et de sympathisants dévoués, chacun de ces chiens a non seulement échappé au trafic brutal de viande de chien, mais il a reçu une nouvelle vie qu'il n'aurait jamais pu imaginer. Merci à tous ceux qui réclament la fin de ce trafic et qui savent que le travail de QUATRE PATTES n'est jamais terminé ! Nous continuons à plaider pour que davantage de vies soient sauvées et pour que ce commerce barbare cesse.