Faire un donParrainage

Nov. 2017

Ninh Binh

Une nouvelle vie pour Nhi Nho

L'ancienne ourse à bile Nhi Nho, qui souffrait de troubles liés au stress et d'une hypertrophie de la glande surrénale et dont deux pattes avant avaient été amputées, a été sauvée par QUATRE PATTES.

Les souffrances subies pendant les dix dernières années ont laissées leur marque sur l'ancienne ourse à bile. En coopération avec les autorités locales, QUATRE PATTES a finalement mis fin aux souffrances de l'ourse vietnamienne. Nhi Nho (anciennement Hai Chan) a passé la majeure partie de sa vie dans une minuscule cage métallique, dans une pièce sale et mal aérée sur une ferme. Non seulement les conditions de détention misérables, mais également le manque de nourriture et la procédure douloureuse d'extraction de la bile ont provoqués des résultats désastreux pour l'ourse. Nous supposons également que ses pattes ont été amputées et utilisées pour produire du vin de patte d'ours.

Le propriétaire de Nhi Nho a finalement été réalisé qu’elle méritait une vie meilleure. Découvrez l'histoire de Nhi Nho dans la video suivante (tournée par nos collègues germanophones):

Remarque : Toute publicité pouvant apparaître lors du visionnage de cette vidéo n’a aucun lien avec QUATRE PATTES. Nous n’assumons aucune responsabilité pour ce contenu.

D’une arrière-cour à un grand enclos en plein air

Le moment où les portes du nouveau foyer de Nhi Nho se sont ouvertes et qu'elle a pointé le bout de son nez a été très touchant pour toute l'équipe des QUATRE PATTES. Pour la première fois de sa vie, Nhi Nho a pu sentir l'herbe sous ses pieds. Tout le monde a été très heureux qu'elle s’adapte si rapidement à son nouvel environnement, la Forêt des Ours Ninh Binh, et se sente apparemment si bien. Elle se déplace sur ses avant-bras et a même commencé à marcher sur ses moignons.

C'est un miracle qu'elle puisse se déplacer malgré ses pattes avant manquantes. L'ourse noire d'Asie passe maintenant ses journées à jouer, à construire des nids et à traîner dans un hamac spécialement construit pour elle plutôt que dans la peur et la terreur. QUATRE PATTES remercie tous ceux qui ont contribué au sauvetage et au rétablissement de Nhi Nho.

Mise à jour du 9 septembre 2020

A leur arrivée à notre refuge, les ours sont soumis à des contrôles vétérinaires et reçoivent des traitements médicaux. La maladie la plus courante parmi les anciens ours à bile est l'inflammation de la vésicule biliaire, causée par les méthodes de récolte de la bile peu hygiéniques.

Nous réussissons normalement à guérir l'inflammation par le biais de médicaments. Malheureusement, cela n'a pas été le cas pour Nhi Nho et Binh Yen. Nos vétérinaires évalueront les traitements alternatifs possibles, y compris la chirurgie. Nous vous tiendrons au courant.

Mise à jour du 2 octobre 2020

Il a rapidement été décidé que la meilleure option pour la santé des deux anciens ours à bile, Nhi Nho et Binh Yen, serait de subir une opération chirurgicale pour leur maladie de la vésicule biliaire. Les opérations se sont bien déroulées et les deux ours sont en convalescence chez le vétérinaire depuis deux semaines. Actuellement, ils se trouvent dans la maison des ours et resteront à l'intérieur pendant un certain temps, afin de pouvoir être suivis de près. Pour l'instant, ils vont tous les deux bien et l'équipe est convaincue que l'état du foie et des voies biliaires de Nhi Nho et Binh Yen va encore s'améliorer grâce à l'opération. Comme beaucoup d'autres ours sauvés des élevages de bile, Nhinho souffre également de troubles rénaux. Elle est suivie de près et reçoit un traitement supplémentaire pour cette affection.

Le commerce de bile d’ours

La bile d'ours est utilisée comme ingrédient dans la médecine traditionnelle chinoise depuis plusieurs milliers d'années et est toujours en demande dans de nombreux pays asiatiques. Bien que la vente et la consommation de bile d'ours soient interdites au Vietnam, on estime que 800 ours souffrent encore dans environ 400 fermes.

Ensemble, luttons contre la souffrance animale

En 2005, le gouvernement vietnamien a lancé une campagne pour fermer les fermes d'ours à travers le pays. Tous les ours en captivité ont été munis d’une puce électronique et enregistrés. L'objectif était de s'assurer qu'aucun nouvel ours ne soit admis dans les fermes. Les ours enregistrés sont devenus la propriété de l'État, mais les exploitants de fermes d'élevage d'ours devaient encore prendre soin d'eux, du moins jusqu'à ce que les autorités officielles viennent les chercher et les emmener dans des refuges locaux ou que les animaux meurent. Ils se sont également engagés à ne plus jamais extraire la bile des ours. En 2017, le gouvernement vietnamien a réaffirmé son intention de fermer définitivement les fermes d'ours et de sauver les ours. QUATRE PATTES soutient ce plan par le biais de missions de sauvetage conjointes et a également lancé une campagne internationale.

Les amoureux des animaux du monde entier peuvent signer une pétition pour encourager le gouvernement vietnamien à faire tout son possible pour mettre fin à l'élevage des ours. 

Plus de 580 000 signatures ont déjà été recueillies.

aider les ours 
les plus tristes du Vietnam

Dites STOP aux fermes à ours au Vietnam

signer maintenant