Recherche

Faire un don Parrainage
En quoi consiste le rôle des mères de substitution des orangs-outans?

EN QUOI CONSISTE LE RÔLE DES MÈRES DE SUBSTITUTION DES ORANGS-OUTANS ?

13.2.2020

Les orang-outan orphelins ont besoin de soins 24 h sur 24, nos soignants agissent comme des mères de substitution pour les bébés singes dans le besoin

QUATRE PATTES dirige une ÉCOLE DE LA FORÊT pour les bébés orangs-outans orphelins au milieu de la jungle de Bornéo. Privés des conseils d’une mère, ces derniers doivent apprendre les compétences dont ils ont besoin pour survivre dans leur environnement naturel souvent difficile. Notre équipe de soignants indonésiens fait tout ce qui est en son pouvoir pour imiter la main bienveillante d'une mère orang-outan. Passant des heures et des heures dans la forêt chaque jour et chaque nuit, ils inculquent aux petits les compétences essentielles de la vie en forêt, leur apprennent comment construire des nids et rechercher de la nourriture.

Parce que nous voulons qu'un jour ils puissent survivre et s’épanouir dans la forêt, il est important de ne pas humaniser les orangs-outans, mais plutôt d' « orang-outaniser » nos collaborateurs !

La mère de substitution Aoliya montre à l'orang-outan comment grimper

Pour ce faire, nous apprenons à nos soignants à

Rechercher la nourriture comme un orang-outan : il existe environ 15’000 espèces de plantes à Bornéo. Le régime alimentaire des orangs-outans se compose d'environ 4’000 aliments, dont plus de 300 espèces de fruits. Nos soignants doivent savoir quelles plantes sont comestibles et lesquelles sont dangereuses. Ils sont donc formés en botanique afin de pouvoir reconnaître et sélectionner les plantes comme une mère orang-outan expérimentée.

Grimper comme un orang-outan : L'orang-outan est le plus grand animal du monde vivant dans les arbres. Ces animaux passent la plus grande partie de leur temps dans la canopée, à chercher de la nourriture, à construire des nids et à se cacher des prédateurs. Leur incroyable capacité d'escalade est inimitables pour nous, humains maladroits. Nous devons donc donner à nos gardiens un entraînement intensif pour qu'ils puissent grimper à la cime des arbres avec les orangs-outans. Cela implique des harnais de sécurité, des sangles et des cordes - un équipement beaucoup plus compliqué et à l’apparence plutôt ridicule dans l’optique d’une mère orang-outan !

Construire comme un orang-outan : La vie dans la cime des arbres peut être assez inconfortable si vous ne savez pas comment fabriquer des « meubles » confortables. Les orangs-outans sont des experts dans la construction de nids. Ils construisent un nouveau nid dans la cime des arbres chaque nuit. Nos collaborateurs ont perfectionné leurs propres compétences pour construire une structure appropriée à partir de feuilles et de branches, mais leurs capacités à construire des nids sont bientôt dépassées par les singes – lorsque ceux-ci ont été correctement entrainés.

L'orang-outan orphelin avec sa mère de substitution Ipeh

Demandez à une mère de substitution

Nos aide-soignants ressentent leur travail comme étant éprouvant mais extrêmement gratifiant. Nahes, originaire de Kalimantan, travaille avec nous depuis 2016 et est aujourd'hui responsable des aide-soignants à l’ÉCOLE DE LA FORÊT. Alors que par le passé, il avait travaillé sur des bateaux et dans des mines de charbon, il est venu à l’ÉCOLE DE LA FORÊT pour permettre aux bébés orangs-outans orphelins de retourner à leur vie dans la nature. Grâce à son travail, il a pu donner un sens à sa vie.

La formation pour devenir mère de substitution couvre de nombreux domaines et le travail présente ses propres défis. Le plus difficile aux yeux de Nahes est d'être présent dans la forêt la nuit - un réel défi pour tout un chacun, mais bien plus encore pour celui qui doit s'occuper d'un jeune orang-outan ! Ils doivent tous être « physiquement et mentalement forts » pour se déplacer dans des terrains accidentés et éviter les prédateurs.

Toutes nos mères de substitution proviennent d’Indonésie et font partie d'un groupe important d'habitants qui se soucient de l'incroyable biodiversité de Bornéo et qui veulent sauver les espèces en danger critique. Nahes veut préserver l'orang-outan afin que les générations futures d'Indonésiens puissent vivre en harmonie avec ces animaux, comme ils l’ont fait durant des milliers d'années.

L'orang-outan Cantik avec sa mère de substitution Aoliya

Le fait de travailler tellement étroitement avec les orangs-outans permet à nos mères de substitution d’avoir un aperçu unique du caractère des bébés. Nahes voit que chaque bébé orphelin a sa propre personnalité, sa propre manière de s’exprimer, tout comme nous, les humains. Il a également appris le rôle important que jouent les orangs-outans dans l'écosystème de la forêt tropicale. En effet, les orangs-outans répandent des fruits et des graines au gré de leurs déplacements, ils offrent ainsi la possibilité aux plantes de se développer et de servir de nourriture aux autres animaux. Sans eux, des centaines d'espèces végétales et animales seraient menacées d'extinction.

Nahes attend avec impatience le jour où notre premier orphelin pourra être relâché dans la nature. Après des années de préparation à l’ÉCOLE DE LA FORÊT sous la direction attentive et patiente de soignants comme Nahes, ils seront prêts à survivre et à s'épanouir dans la jungle. Affronter tous les défis aura alors servi, et Nahes se sentira « heureux et fier ».

Une mère de substitution apprend à chercher du cambium

Notre ÉCOLE DE LA FORÊT a été construite en étroite collaboration avec notre organisation partenaire indonésienne, « Jejak Pulang » (ce qui signifie « retour à la maison »), où on permet aux orangs-outans orphelins de développer les compétences dont ils auront besoin pour éventuellement retourner dans la nature à l'adolescence.

Pour en savoir plus sur l'ÉCOLE DE LA FORÊT de Bornéo accueillant les orangs-outans orphelins, cliquez ici.

Signe Preuschoft et son équipe

Dr Signe Preuschoft et l'équipe de l’ÉCOLE DE LA FORÊT

QUATRE PATTES s'engage depuis plus de dix ans pour la réhabilitation des bébés orangs-outans orphelins traumatisés à Bornéo. Après avoir restructuré les activités sur place, QUATRE PATTES a ouvert l’ÉCOLE DE LA FORÊT pour orangs-outans au Kalimantan oriental en mai 2018. Le Dr Signe Preuschoft, primatologue, et une équipe indonésienne de 15 soignants, un biologiste et deux vétérinaires s'occupent actuellement de huit bébés orangs-outans orphelins et les préparent à une réintroduction dans la jungle.