La vérité sur la fourrure

La vérité sur la fourrure

Même un accessoire en fourrure constitue une cruauté extrême envers les animaux

18.2.2022

Qu'il s'agisse d'un manteau, d'une écharpe ou d'un simple pompon cousu sur un bonnet, derrière chaque élément en fourrure se cache la cruauté envers les animaux. Nous ne pouvons pas relativiser cette cruauté sous prétexte que la quantité de fourrure utilisée est infime. Pour ce qui est du bien-être animal, il n'y a pas de « fourrure éthique ». L'industrie de la fourrure a propagé ce mensonge et bien d'autres pendant des années afin de réhabiliter l'utilisation de la fourrure. En réalité, ces dernières années, 43 millions d'animaux sont morts chaque année pour être transformés en articles de mode.

En raison d'une demande limitée, de restrictions légales dans un nombre croissant d'États membres de l'UE et de l’épidémie dévastatrice de COVID-19 dans les élevages de visons, les chiffres de la production mondiale sont en baisse.

80% de la fourrure commercialisée à l'échelle mondiale provient d'élevages d'animaux à fourrure, notamment de visons, de chiens viverrins et de renards détenus dans de minuscules cages en fer, principalement en Chine et en Europe. Les animaux à fourrure ne peuvent pas laisser libre cours à leur comportement naturel dans les fermes à fourrure. Leur vie se limite à un stress constant, de graves troubles du comportement et de l’automutilation. Après environ 8 mois, les animaux sont abattus au cours de ce que l'on appelle la « récolte de la fourrure » et connaissent une mort extrêmement douloureuse par gazéification, par électrocution ou étant simplement abattus.

Aucune protection juridique pour les animaux à fourrure

Dans l'UE, il n'existe pas de directive ou de règlement détaillé sur la détention d'animaux à fourrure. En 1999, le Conseil de l'Europe a adopté une recommandation sur l'élevage des animaux à fourrure. Toutefois, celle-ci est totalement inadéquate du point de vue du bien-être des animaux, car elle continue d'autoriser le confinement des animaux à fourrure dans de minuscules cages. Les sols grillagés, le manque d'espace vital pour grimper, creuser et se baigner sont tolérés. De nombreux États membres de l'UE ne disposent d'aucune réglementation supplémentaire concernant l'élevage des animaux à fourrure. Heureusement, de plus en plus de pays choisissent de protéger les animaux à fourrure en adoptant une législation nationale plus stricte ou en interdisant totalement les élevages à fourrure. Mais au niveau mondial, la plupart des animaux à fourrure ne sont pas suffisamment protégés, voire pas du tout. La Chine, qui est de loin le principal producteur de fourrure au monde, n'a pas non plus de loi applicable pour protéger les animaux dans les élevages à fourrure.

Placez votre curseur ou votre doigt sur l'image, cliquez et effacez l'image du haut pour révéler la vérité.

La vilaine vérité derrière la fourrure
La vilaine vérité derrière la fourrure
La vilaine vérité derrière la fourrure

Pourquoi WelFur ne met pas fin à la souffrance des animaux dans les fermes à fourrure

Le système de certification WelFur est une autre tentative de l'industrie européenne de la fourrure de cacher la souffrance des animaux. À partir de 2020, seulement la fourrure certifiée WelFur devait être vendue. Le rapport « Certified Cruel » de la Fur Free Alliance (une coalition de plus de 40 organisations de protection des animaux et de l'environnement dans le monde) révèle que les critères de WelFur ne garantissent pas que les fermes à fourrure puissent répondre aux besoins spécifiques des animaux en fonction de leur espèce. En réalité, il s'agit d'un programme sans aucune crédibilité, non seulement parce qu'il repose sur des systèmes de détention obsolètes qui ont causé de graves problèmes de bien-être animal, mais aussi parce qu'il est si étroitement associé à l'industrie de la fourrure. Trouvez le RÉSUMÉ du rapport ici :

#CertifiedCruel

#CertifiedCruel

Le rapport de QUATRE PATTES

Le piégeage des animaux sauvages

Le piégeage, lui aussi, est extrêmement cruel. En Amérique du Nord notamment, les coyotes, renards et lynx roux sont capturés à l'aide de pièges à ressort, de collets et de pièges à capture de corps. Cependant, tout animal qui active en premier un déclencheur est piégé. Par conséquent, le piégeage blesse ou tue d'innombrables chiens, chats, cerfs et autres animaux. Souvent, les animaux piégés ne sont pas tués immédiatement et peuvent rester à l'agonie pendant des jours.

Les produits en fourrure sont toujours basés sur la souffrance animale. Heureusement, de plus en plus de chaînes de mode se passent de fourrure.

les demandes de QUATRE PATTES

  • Toutes les chaînes et marques de mode doivent renoncer à vendre de la vraie fourrure.
  • L'interdiction des fermes à fourrure dans toute l'Europe ainsi que l'interdiction de l'importation et du commerce de la vraie fourrure et des produits à base de fourrure.
  • En attendant l'interdiction de vente de la fourrure : étiquetage clair des produits en fourrure concernant l'espèce, la méthode de production et l'origine afin que les consommateurs puissent choisir de s'opposer à la cruauté envers les animaux dans leurs vêtements.
Stoppons la fourrure meurtrière

STOPPONS LA FOURRURE MEURTRIÈRE 

avant qu'elle ne provoque la prochaine pandémie

Signez maintnant

Recherche