Faire un donParrainage
Les insectes comestibles

Les insectes comestibles

Peuvent-ils remplacer la viande ?

Manger des insectes n'a rien de nouveau

Les insectes ont toujours été consommés dans de nombreux pays d'Afrique, d'Asie et d'Amérique du Sud. Dans les pays occidentaux, leur consommation s'accompagne de dégoût et de rejet, mais dans certains pays, la perception évolue lentement.

Les espèces comestibles les plus populaires sont les coléoptères, les chenilles, les abeilles, les guêpes, les sauterelles, les vers de farine, les vers à soie et les fourmis. Leur teneur en nutriments n'est pas différente de celle du poulet, du bœuf, du porc ou du poisson.

Selon les espèces, les insectes sont riches en acides aminés, vitamines, acides gras, minéraux et autres micronutriments (oligo-éléments) tels que cuivre, fer, magnésium, manganèse, phosphore, sélénium et zinc.

La plupart des gens connaissent déjà l'escalope de soja, le seitanburger et la saucisse de lupin. Récemment, les supermarchés ont offert des collations et des produits de restauration rapide contenant des insectes. Surtout aux Pays-Bas et au Royaume-Uni, une vaste sélection de produits contenant des insectes existe.

Nous nous donc posons la question : «Est-ce là une option légitime aux produits végétaux censés remplacer la viande?».

L'élevage d'insectes

L'élevage d'insectes présente des avantages écologiques et économiques par rapport à l'élevage d'animaux conventionnel. Les insectes ont besoin de moins d'aliments que les porcs ou les bovins pour l'engraissement, par exemple, car ce sont des animaux à sang froid. Pouvant être élevés sur des matériel ou fumier biologiques, ils permettant tout autant de recycler le fumier agricole . En général, les insectes produisent beaucoup moins de gaz à effet de serre et d'ammoniac que le bétail. La consommation d'insectes est donc plus respectueuse du climat que la consommation de viande.

Cependant, quels que soient les avantages environnementaux et nutritionnels, les insectes sont des animaux et donc des créatures sensibles. Bien que la plupart des espèces d'insectes soient encore inexplorées, il existe suffisamment de preuves de leurs capacités cognitives. Ils ont des contacts sociaux, peuvent résoudre des problèmes et communiquer entre eux. Les abeilles en sont un bon exemple. Elles utilisent ce qu'on appelle le «langage de la danse» pour communiquer aux autres abeilles ouvrières où trouver pollen et nectar.

En fait, nous savons peu de choses sur la douleur et l'inconfort des insectes. Mais si l'on considère que le langage et la communication sont possibles, on peut supposer que les insectes ressentent aussi la douleur. Les insectes doivent donc être élevés d'une manière respectueuse afin de garantir leur bien-être. Cela inclut des méthodes de mise à mort qui minimisent la souffrance.

Conclusion : en termes d'efficacité alimentaire et d'équilibre environnemental, la consommation d'insectes est supérieure à celle de la viande conventionnelle. Toutefois, les insectes n'ont cependant aucun avantage par rapport à une alimentation à base de végétaux, car les plantes n'impliquent la mort d'aucun animal et leur production est respectueuse de l'environnement. Le régime végétalien est donc ce qu'il y a de meilleur tant pour les animaux que pour l'environnement.

Recherche