Recherche

Faire un don Parrainages Menu

Attention aux tiques !

La vigilance est de mise pour protéger votre chien ou votre chat

Les tiques représentent un danger au printemps, en été, mais aussi en présence de basses températures puisque ces arachnides quittent leur sommeil d'hiver à environ 8°C. Étant donné qu'elles peuvent transmettre des microbes en suçant le sang de leur victime, elles sont dangereuses pour les êtres humains, comme pour les animaux.

Le nombre de cas de contaminations par la maladie de Lyme, l'encéphalite à tique et la babésiose est en hausse tandis que les experts estiment qu'une tique sur quatre est porteuse de pathogènes. 

La tique Dermacentor reticulatus (« marsh tick » en anglais) transmet la babésiose (dite la babésiose du chien) : l'épuisement et le manque d'appétit sont les premiers symptômes et peuvent porter à de l'anémie avec de la fièvre et de la léthargie. Si vous pensez que votre chien a la babésiose, consultez immédiatement un vétérinaire. Cette maladie est mortelle si elle n'est pas traitée !

Cela vaut également pour l'encéphalite à tiques : les premiers symptômes, la faiblesse et la somnolence, sont suivis par une forte fièvre et des crises d'épilepsie. Cette maladie se manifeste souvent chez les animaux présentant un système immunitaire faible et peut être traitée à l'aide d'antibiotiques au début de l'infection. Sans traitement, l'encéphalite à tiques entraîne de la fièvre, de la fatigue, l'inflammation des articulations, et enfin la paralysie. Il est conseillé de vacciner votre animal contre cette maladie même si le vaccin ne le protègera pas à 100 %.

Les tiques guettent leur victime dans les herbes hautes

Les premières tiques s'activent lorsque la température commence à monter, généralement en mars quand le baromètre dépasse les 8°C. Leur activité connaît un pic en mai et en juin, avant de diminuer pendant les mois d'automne (octobre).

Ces arachnides vivent dans les forêts de feuillus et mixtes. Elles attendent leurs victimes sur les herbes et les fougères allant jusqu'à 1,5 m de haut. L'organe de Haller, un organe sensoriel situé sur les pattes avant des tiques, permet à ces « vampires » sans yeux de détecter un animal hôte. Une fois installées sur leur victime, elles mordent sa peau avec leurs ciseaux, puis peuvent sucer son sang pendant des jours sans la quitter.  

Important : inspectez votre animal après chaque promenade

Il convient d'examiner attentivement le corps de votre chien ou de votre chat après chaque promenade ou, plus généralement, après chaque sortie. Retirez les tiques immédiatement.

En outre, vous pouvez également opter pour des produits anti-tiques dits « spot-on » recommandés par votre vétérinaire. Il suffit de les appliquer à l'arrière du cou de votre animal afin de l'empêcher de les retirer en se léchant. Ces produits permettent de lutter contre les tiques et de les tuer. Prenons, par exemple, la perméthrine, un insecticide : cette substance est très bien tolérée par les chiens, mais est toxique pour les chats. Tous les produits ne s'appliquent pas aux chiens et aux chats, veuillez donc lire attentivement leurs instructions.

Les produits anti-tiques dits « spot-on » sont particulièrement conseillés pour les chats. Ils sont plus adaptés que les colliers anti-puces étant donné que ces derniers risquent de s'accrocher lorsque votre animal se balade ou grimpe. De manière générale, les colliers anti-puces disponibles dans le commerce ne garantissent pas une protection à 100 %. Enfin, chaque produit présente une date de péremption qu'il convient de respecter. 

Les alternatives à base de plantes

L'huile de noix de coco constitue une alternative prisée aux produits anti-tiques « spot-on ». Elle ne présente aucun effet secondaire, à condition que votre animal ne montre aucun signe d'allergie. Sa composition et son odeur permettent d'empêcher les morsures de tiques. Pour l'appliquer, il suffit d'en déposer une quantité suffisante sur la fourrure de votre animal en frottant, puis de répéter régulièrement l'opération afin que l'huile forme une couche protectrice.