Recherche

Faire un don Parrainages

À la mémoire d'Heli Dungler

La mission de sauvetage d'ours la plus impressionnante de QUATRE PATTES

Sept ours à bile sauvés de conditions de détention cruelles 

29.1.2020

La mission de sauvetage la plus impressionnante jamais conduite par QUATRE PATTES au Vietnam pour offrir un foyer adapté à sept ours traumatisés

Pendant de longues années, ils ne furent considérés que comme de vulgaires numéros, exploités et enfermés dans une cage, réduits à de simples objets produisant de la bile, rendant leur cops fatigués et douloureux.

Pendant toutes ces années, ces sept ours n’ont connu que la souffrance, étroitement confinés dans leur cage. Jour après jour, du fin fond de leur cage, ils ont souffert du trafic illégal de bile sans ne jamais entrevoir ni espoir ni gentillesse. 

Mais tout ceci est maintenant terminé.

« Lors de notre arrivée dans la ferme, nous avons découvert ces rangées d’ours emprisonnés et épuisés. Cela faisait penser à une chaîne de production qui tire profit de ces animaux sans aucuns scrupules. Certains ours étaient allongés, dans un état léthargique alors que d’autres étaient chancelants, tentant de faire face à leur misérable condition. » 

Szilvia, vétérinaire chez QUATRE PATTES

Des années de souffrance qui prennent fin

Les 19 et 20 septembre, QUATRE PATTES est venu en aide aux anciens ours à bile détenus dans le sud du Vietnam et les a libérés de leurs minuscules cages. L’équipe a ainsi pu secourir sept ours à collier lors de cette mission de sauvetage considérée comme la plus impressionnante à ce jour. 

Dans un premier temps, l'équipe de QUATRE PATTES a sauvé l'ours à collier Bac Ha qui se trouvait en détention chez des particuliers dans la province de Dong Nai. Le lendemain, l'équipe a délivré six autres ours - James, Thom, Mui, Hung, Ot et Thia La - d'une ferme d'ours dans la province de Binh Duong. Leurs propriétaires les ont volontairement remis à QUATRE PATTES. Afin d’éviter toute anesthésie, les ours ont été attirés dans des cages de transport à l'aide de miel.

Après 40 heures de voyage vers le nord du pays, les ours sont arrivés dans leur nouveau foyer, adapté à leur espèce - à savoir la FORÊT DES OURS de Ninh Binh.

Mise à jour de janvier 2020

Au cours des dernières semaines, les sept ours ont été examinés par notre vétérinaire. Malheureusement Hung, Thom et Ot font face à des problèmes de santé et sont suivis de près par notre équipe.

  • Ot a des antécédents de maladies du foie et de la vésicule biliaire et présente une légère accumulation de liquide dans son abdomen. Lors de son bilan de santé, l'équipe a refait une échographie abdominale et a constaté que la quantité de liquide avait augmenté et qu'il y avait une petite structure sur le bord d'un de ses lobes hépatiques. En outre, des radiographies de la poitrine ont été effectuées pour évaluer son cœur, mais aucun résultat remarquable n'a été noté. L'hématologie de ses prises de sang était normale.
  • Chez Huong, l'équipe suspecte une maladie cardiaque et l'a mis sous traitement pour le stabiliser. Il semble bien répondre à ce dernier.
  • Thom présente des fractures de la mâchoire inférieure et d'une canine inférieure. La canine a été enlevée et de petits fragments d'os de la mâchoire ont été retirés. Il n'y a pas d'asymétrie faciale ni de gonflement ; il se porte très bien et tolère bien les anti-douleurs. Il subira un autre bref examen de santé pour répéter les radiographies et évaluer la progression de sa guérison. D'après l'échographie, l'état de son foie et de sa vésicule biliaire se sont améliorés.

James, Mui, Hung et Thia La ont été socialisés et partagent un enclos extérieur. En fait, Thom est également intégré à ce groupe et sort avec eux. Mais il doit rester à l'intérieur de la maison des ours pour se rétablir des suites de son opération et est donc, pour l'instant, séparé du groupe des 4 autres ours.

Bac Ha et Ot sont également socialisés et ont été relâchés dans l'enclos extérieur.

Des centaines d’ours continuent de souffrir dans des conditions de détentions cruelles

Bien qu’on assiste à une baisse de la demande de bile d’ours à des fins médicinales, plus de 450 ours vivent encore dans ces conditions cruelles dans des fermes d’ours ou chez des particuliers au Vietnam. Ceci reflète le problème persistant du trafic illégal d’ours au Vietnam et les autorités doivent continuer leurs efforts pour que ces derniers soient secourus et immédiatement confisqués à leurs propriétaires, pour que nous puissions enfin mettre un terme aux fermes d’ours au Vietnam.

Pour en savoir plus sur notre travail au Vietnam : #saddestbears

soutenez les ours les plus tristes du vietnam

Aidez-les à  bien démarrer leur nouvelle vie

faites un don