Recherche

Faire un don Parrainages

première opération de sauvetage d'ours au Vietnam

Nhi Nho, Thai Van et Thai Giang vivent désormais dans la FORÊT DES OURS de Ninh Binh

Lorsque nous avons décidé de construire une nouvelle FORÊT DES OURS au Vietnam pour accueillir des ours exploités pour leur bile, nous savions que ce serait difficile, et surtout très long. Nous souhaitions néanmoins relever le défi. C'est lors de l'une de nos premières visites au Vietnam que nous avons rencontré l'ourse triste Nhi Nho (appelée Hai Chan auparavant).

« Lorsque nous avons vu Nhi Nho pour la première fois, nous avons immédiatement remarqué qu'il lui manquait ses deux pattes avant. Elle végétait à l'intérieur d'une petite cage de quelques mètres de large. Lorsque nous sommes arrivés, elle s'est allongée sur le dos avec ses yeux tristes dans le vide. Nous n'avions plus qu'une idée en tête : la sortir de cette cage ! »

Carsten Hertwig, spécialiste des ours chez QUATRE PATTES

L'opération de sauvetage a pris du temps étant donné qu'il nous a fallu coopérer avec les autorités locales et le gouvernement vietnamien. Cela vaut pour tous les pays dans lesquels nous opérons et le Vietnam n'y fait pas exception. Nous avons dû mener de nombreuses et longues négociations avant de recevoir le feu vert pour sauver cette ourse si triste. Entre-temps, la FORÊT DES OURS de Ninh Binh était prête à accueillir le premier ex-ours à bile.

Voici une vidéo exposant la souffrance des ours à bile (en anglais car tournée par notre équipe internationale):

Note: Toute publicité apparaissant durant cette vidéo est tierce à QUATRE PATTES. Nous déclinons toute responsabilité quant à son contenu.

Enfin libre

Notre équipe s'est rendue au Vietnam quelques jours avant le sauvetage pour tout préparer. Outre Nhi Nho, nous devions également libérer deux autres ours, Thai Van et Thai Giang, puis les transférer à la FORÊT DES OURS.

Tout s'est déroulé comme prévu. Notre équipe est arrivée dans la cour où les deux ours ont vécu pendant quinze longue années sur quelques mètres carrés. Nous ne savons pas s'ils ont été soumis à des prélèvements de bile ni à quelle fréquence, mais nous supposons que c'est à cette fin qu'ils ont été emprisonnés. La vétérinaire Johanna Painer a pratiqué une anesthésie, puis a brièvement examiné les ours, qui se trouvaient dans un état pitoyable. Nous savions déjà qu'ils devraient passer quelques semaines au sein de notre station de quarantaine avant d'être libérés dans un grand enclos extérieur au sein de la FORÊT DES OURS (pour la première fois de leur vie). Suite à l'examen vétérinaire, nous avons chargé les deux animaux dans des boîtes de transport afin qu'ils quittent leur ancienne « maison » pour toujours.

Ensuite, l'heure est venue de libérer Nhi Nho. Cela faisait plusieurs mois que nous attendions ce moment. Les pattes avant de Nhi Nho ont probablement été coupées pour être vendues (au Vietnam, les pattes d'ours sont utilisées en cuisine, notamment pour faire des soupes). L'ourse triste était très calme. Nous étions très concentrés pendant l'opération afin d'agir au plus vite. Un coup précis de sarbacane a suffi pour anesthésier Nhi Nho. Puis le grand moment que nous attendions tous est arrivé : nous avons enfin ouvert la cage dans laquelle elle vivait depuis plus de dix ans.

Puis vint le choc au moment de l'examen vétérinaire : Nhi Nho présentait des cicatrices récentes au niveau de la vésicule biliaire. Elle avait donc été soumise à un prélèvement récent de bile à l'aide d'une aiguille, une pratique qu'elle a endurée presque tout au long de sa vie. Compte tenu de l'état déplorable dans lequel elle se trouvait au moment du sauvetage, nous l'avons placée dans notre station de quarantaine afin de la soigner et de lui permettre de s'habituer progressivement à sa nouvelle vie au sein d'un environnement naturel adapté à son espèce. Nhi Nho n'a jamais appris à marcher sur ses membres avant amputés ! Pour ce faire, elle aura besoin de temps et de notre aide, mais nous sommes convaincus qu'elle y parviendra.

Au terme de l'examen vétérinaire, nous avons chargé Nhi Nho dans la boîte de transport, puis nous avons attendu que l'anesthésie cesse de faire effet. Enfin, nous avons pris la route, ouvrant ainsi un nouveau chapitre pour les trois ours tristes, loin de leurs cages et des souffrances du passé.

pétition 

Signez la pétition et sauvez d'autres ours comme Nhi Nho !

signer la pétition