Faire un donParrainage
Tigre dans la cage

LES JALONS DE LA LUTTE POUR METTRE FIN AU #RUTHLESSTRADE (COMMERCE BRUTAL) EN EUROPE

Notre mission : dévoiler l’horrible réalité du commerce de tigres

5.12.2019

En 2018, QUATRE PATTES se fixe l’objectif de mettre fin au commerce de tigres et de parties de leurs corps. Le fait de permettre que les tigres soient transportés à n’importe quels endroits en Europe et à l’étranger, sans qu’il n’y ait un suivi de la part de quiconque sur ce qui leur arrive, perpétue l’idée que les tigres en captivité valent moins que leurs congénères vivant dans la nature. Les animaux sauvages sont alors considérés comme une marchandise et non pas comme des êtres vivants doués de sensibilité. 

Il s’ensuit un parcours parsemé de défis au cours duquel QUATRE PATTES mène des recherches, discute avec les décideurs politiques européens et travaille avec les autorités nationales et les médias pour dévoiler les irrégularités législatives qui engendrent une demande incessante pour les tigres et des parties de leurs corps. 

Notre lutte continue. 

2021

Remarque : Toute publicité pouvant apparaître lors du visionnage de cette vidéo n’a aucun lien avec QUATRE PATTES. Nous n’assumons aucune responsabilité pour ce contenu.

Février 2021 :

Les marchands de tigres opèrent en Europe. Nous révélons ce trafic impitoyable et exposons les facettes sombres du commerce de tigres partout en Europe, jusqu’aux pays où la demande pour des produits “médicinaux” issus du tigre se répand. La Commission européenne ne peut plus détourner les yeux. Nous demandons la fin du commerce de tigres, maintenant !

2020

Septembre 2020 : 
n
ous avons réussi ! L’expertise de QUATRE PATTES est reprise dans un rapport du commissaire maltais pour le bien-être des animaux

L’année dernière, une équipe de QUATRE PATTES se rend à Malte pour y rencontrer le commissaire chargé du bien-être des animaux et lui apporter son avis d’expert sur les conditions d’élevage des grands félins. L’équipe stérilise aussi plusieurs pumas détenus par des particuliers et leur fournit des soins vétérinaires. Suite à la réunion, le commissaire remercie non seulement l’équipe pour son aide, mais reprend également nos recommandations dans un rapport. Celui-ci préconise l’interdiction de l’élevage des grands félins, l’interdiction des caresses et des interactions ainsi qu’une législation améliorée et l’imposition d’une amende de 20 000 euros par animal pour les personnes impliquées dans des activités illégales.

Mai 2020 :
 deux lettres conjointes sont envoyées à la Commission européenne exigeant des mesures supplémentaires pour mettre fin au commerce de tigres 

Des lettres sont envoyées aux décideurs politiques européens en coopération avec l’organisation européenne « Eurogroup for Animals » soulignant la nécessité de mesures plus rigoureuses pour mettre fin au commerce de tigres. 
 
La lettre est également diffusée à des ministres nationaux de pays européens clés tels que l’Autriche, l’Allemagne et la Suisse. 

Remarque : Toute publicité pouvant apparaître lors du visionnage de cette vidéo n’a aucun lien avec QUATRE PATTES. Nous n’assumons aucune responsabilité pour ce contenu.

Avril 2020 :
le nouveau rapport de QUATRE PATTES sur les tigres montre que les autorités européennes ne sont pas au courant du nombre de tigres en captivité ainsi que de l’étendue du commerce

Mme Anja Hazekamp, députée au Parlement européen, s’exprime à ce sujet : « Il ressort clairement du rapport de QUATRE PATTES que l’ensemble du marché illégal est hors de contrôle. Il est très troublant de constater que nos lois comportent des portes dérobées permettant à ce commerce d’avoir lieu. » .

#BanWildlifeMarkets

Mars 2020 :
QUATRE PATTES rejoint la campagne mondiale #BanWildlifeMarkets pour demander à l’Organisation mondiale de la santé d’empêcher de futures pandémies et de soutenir l’interdiction du commerce d’animaux sauvages vivants, y compris les tigres 

Le résultat : en mars, la directrice des Nations Unies chargée de la biodiversité exige ouvertement de mettre fin aux marchés d’animaux sauvages dans le monde entier. En avril, le directeur général de l’OMS, M. Tedros, dit que « les gouvernements doivent mettre en place des interdictions rigoureuses de la vente et du commerce d’animaux sauvages pour l’alimentation ». Seulement un mois plus tard, il revient sur sa position. Le commissaire européen à l’environnement déclare récemment : « L’Union européenne va redoubler ses efforts pour contrôler le commerce d’animaux sauvages et pour rendre l’élevage industriel plus durable, étant donné que ces deux phénomènes ont joué un rôle important dans la pandémie du coronavirus. » 

Janvier 2020 :
le commerce de tigres dans l’UE est porté à la connaissance de la nouvelle Commission européenne grâce aux campagnes de QUATRE PATTES 

QUATRE PATTES s’assure à ce que le commerce de tigres dans l’UE soit inclus dans les consultations de la Commission européenne sur le pacte vert de l’UE et la stratégie de l’UE en matière de biodiversité à l’horizon 2020. 

2019
Tigre dans une cage

Novembre 2019 :
des eurodéputés soulèvent la question du commerce de tigres dans l’UE auprès de la Commission européenne

Cela fait suite à cinq questions écrites soumises par QUATRE PATTES à des eurodéputés de différents États membres.

Octobre 2019 :
QUATRE PATTES offre son soutien aux autorités suite au cas tragique de dix tigres coincés à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie

La campagne #RuthlessTrade est publiée dans un magazine polonais ; le documentaire de TVN24 suit de près le parcours de 2 000 kilomètres du tigre.

Octobre 2019 :
 notre pétition atteint 200 000 signatures 

Les signataires font appel à la Commission européenne pour qu’elle mette fin au commerce cruel de tigres. Signez ici !

Septembre 2019 :
les médias mettent en avant la campagne #RuthlessTrade publiée dans 193 articles de presse dans des pays du monde entier

– y compris au Royaume-Uni, en Autriche, en Allemagne, à Malte, en Lituanie, en France, en Italie, en République tchèque, en Pologne, aux Pays-Bas et en Slovaquie.

Des bébés tigres

Septembre 2019 : 
QUATRE PATTES démasque un commerçant en Lituanie qui vend des bébés tigres en ligne

QUATRE PATTES dévoile qu’un commerçant de tigres était prêt à falsifier des papiers. Il affirme avoir effectué un trafic illégal d’autres animaux d’Afrique en Europe.

Tigre en laisse

Août 2019 :
QUATRE PATTES assiste à la Cop18 – la Convention sur le commerce international des espèces menacées d’extinction (CITES)

Avec des organisations partenaires, QUATRE PATTES organise un événement en marge de la conférence mettant l’accent sur le commerce de tigres. Le rapport de QUATRE PATTES sur le commerce dans l’UE est présenté à un public international. 
 
QUATRE PATTES aide à rédiger et signe plusieurs interventions soulevant la question du commerce de tigres afin de s’assurer que celui-ci soit reconnu par les décideurs politiques.
 
Des délégations du monde entier votent en faveur du maintien du statu quo par rapport au commerce de tigres, soutenant donc que les tigres ne devraient pas être élevés à des fins commerciales et que les pays ayant des fermes de tigres et/ou un grand nombre de tigres vivant en captivité devraient faire l’objet d’un audit et être appelés à communiquer des chiffres.

Juillet 2019 :
 la République tchèque défend un rapport et la recherche de QUATRE PATTES 

La République tchèque cite un rapport de QUATRE PATTES lorsqu’elle demande à la Commission européenne de mettre sur la table le problème du commerce de tigres dans l’UE lors de la réunion COM 86 des autorités de gestion de la CITES.

Juin 2019 :
150 000 personnes signent notre pétition pour mettre fin au commerce de tigres dans l’UE

Signez ici !

Avril 2019 :
 la recherche de QUATRE PATTES sur le commerce de tigres dans l’UE est mentionnée dans une lettre à la présidence de l’UE 

Une lettre par l’Intergroupe « Protection des animaux » du Parlement européen demande à l’UE de voter en faveur de la protection des tigres.

Avril 2019 :
des eurodéputés manifestent leur soutien à notre combat

Des eurodéputés d’Allemagne, d’Autriche et de Bulgarie signent une déclaration d’engagement pour soutenir l’interdiction du commerce de tigres.

Remarque : Toute publicité pouvant apparaître lors du visionnage de cette vidéo n’a aucun lien avec QUATRE PATTES. Nous n’assumons aucune responsabilité pour ce contenu.

Mars 2019 :
 la boutique temporaire #RuthlessTrade en Allemagne : comment réagiriez-vous à des produits de tigres ?

Nous lançons un défi aux consommateurs sur la nature du commerce de tigres. Regardez leurs réactions ici!

Décembre 2018 :
QUATRE PATTES soumet à la Commission européenne des preuves du commerce de tigres dans l’UE

QUATRE PATTES, l’EIA et la WPSI écrivent une lettre conjointe à trois commissaires européens. Les commissaires ne reconnaissent pas la gravité de l’affaire.

Tigre dans une cage

Novembre 2018 :
QUATRE PATTES publie un rapport sur le commerce de tigres européen et le partage avec tous les États membres de l’UE et la Commission européenne 

« Protégez nos tigres : mettez fin aux échanges à but commercial » : 
lisez le rapport ici.

2018
Tiger Eye Projection in London UK, 2018

Octobre 2018 :
le bureau de QUATRE PATTES au Royaume-Uni projette « #RuthlessTrade – C’est plus PROCHE que vous ne le croyez » sur des sites emblématiques à Londres 

pour sensibiliser au commerce de tigres européen. 

Septembre 2018 :
 la République tchèque soumet un rapport à la CITES 

présentant des preuves du trafic de tigres et de saisies dans le pays.

Tigre au sanctuaire de QUATRE PATTES LIONSROCK

Août 2018 :
nous avons réussi ! La République tchèque suspend l’exportation commerciale de tigres vers des pays hors de l’UE 

QUATRE PATTES avait auparavant fait part des résultats de ses enquêtes aux fonctionnaires tchèques des forces de l’ordre. 

Juillet 2018 :
 la pétition de QUATRE PATTES atteint les 100 000 signatures

Signez ici !

Remarque : Toute publicité pouvant apparaître lors du visionnage de cette vidéo n’a aucun lien avec QUATRE PATTES. Nous n’assumons aucune responsabilité pour ce contenu.

Juillet 2018 :
QUATRE PATTES publie des images enregistrées par une caméra cachée montrant un commerçant tchèque, M. L. Berousek offrant de vendre des tigres à des acheteurs asiatiques

Regardez la vidéo ici ! 

Remarque : Toute publicité pouvant apparaître lors du visionnage de cette vidéo n’a aucun lien avec QUATRE PATTES. Nous n’assumons aucune responsabilité pour ce contenu.

Juillet 2018 :
QUATRE PATTES demande l’interdiction du commerce de tigres dans toute l’UE suite à la découverte de tigres morts ainsi que de parties de leurs corps en République tchèque et lance une pétition publique 

Cette vidéo montre la découverte de l’animal ainsi que les ustensiles utilisés pour élaborer des produits de la médecine traditionnelle asiatique (MTC). Suivant son arrestation, le commerçant, M. L. Berousek, n’est sanctionné que d’une peine avec sursis et d’une amende. 

Tigre dans une cage

NON AU COMMERCE DES TIGRES!

Faites entendre votre voix

Signer la pétition

Recherche